Nouvelle-Aquitaine : lancement d’une chaire de filière pour l’ingénierie du bois

Le 21 décembre 2020

L’université de Bordeaux et l’Institut de mécanique et d’ingénierie (I2M*) viennent d’officialiser le lancement d’une chaire de filière pour l’ingénierie du bois nommée Eco-ingénierie du bois (E2WP).
«Mutualisant les sources de financement (mécénat, collaborations, prestations, subventions), l’objectif de cette chaire est de créer, dans l’esprit Living Lab, un laboratoire d’innovation ouverte et collective au service des entreprises et de la filière bois», expliquent les deux établissements d’enseignement supérieur. «La chaire vise en particulier à appuyer scientifiquement et technologiquement le développement de nouveaux modèles d’ingénierie au regard de la disponibilité de la ressource et de la transition énergétique. […] La chaire s’intéresse au développement de méthodes et de modèles de fabrication capable de recycler l’arbre pour reconstruire les matériaux nécessaires dont l’impact carbone est positif.» Le projet se compose de quatre volets de recherche : développer les connaissances quant aux ressources en matière première en termes de disponibilité et de qualité ; développer un outil d’analyse du cycle de vie (ACV) mettant en évidence l’impact de chaque opération élémentaire du processus de fabrication ; créer un outil de conception des bois massifs collés (aboutés, lamellés) à partir de sciages et déroulages ; dépasser les conceptions «classiques» des composants bois et impulser de nouvelles élaborations de matériaux intégrant les processus du biomimétisme ou les procédés de fabrication additive, afin d’arriver à la fabrication de produits biosourcés à base de bois massifs, déroulés, ou recyclés, sur la base de montants compétitifs et à faible coût carbone. Cette nouvelle chaire est cofinancée par les entreprises du consortium Beynel, Labadie, Labrousse, Lesbats, TecsaBois, et plusieurs mécènes via la Fondation Bordeaux université (Alliance forêt bois, Cap Exo, Dubourdieu 1800, Everad Adhesive, Zuo Paris). Elle bénéficie également du soutien du conseil de région Nouvelle-Aquitaine, des structures de recherche impliquées (laboratoires universitaires I2M, ISM, IMS, LCTS, LCPO… université de Bordeaux, Bordeaux INP, CNRS, Arts et Métiers), et du pôle de compétitivité Xylofutur.

* I2M – Institut de mécanique et d’ingénierie / unité mixte de recherche : CNRS, université de Bordeaux, Bordeaux INP, Arts et Métiers, Inrae.

(Crédit photo : Daniel J. Schwarz on Unsplash)