Menuiseries Philibert : la performance en point de mire

Le 30 avril 2019
Norbert Héritier dirige les menuiseries Philibert depuis 2014.

Basées sur la zone d’activités du Pardy, dans l’Ain, les menuiseries Philibert, qui commercialisent leur production tant auprès de menuisiers poseurs que d’acteurs dans le domaine de l’ossature bois, ont fondé leur croissance sur des investissements matériels leur permettant de s’imposer comme un fabricant d’une importance majeure, dont l’activité s’étend au niveau international. A cela s’ajoute une stratégie pertinente mise en place par son nouveau dirigeant, Norbert Héritier, se traduisant notamment par une offre entièrement sur-mesure et une démarche pionnière en matière de finition.

C’est il y a quelque trente ans qu’ont été créées les menuiseries Philibert. «C’est le choix de nos investissements qui nous a amenés à ce niveau», résumait déjà Michel Philibert, en 2007 : «Nos partenaires concernant les machines et les machines-outils ont grandement contribué à notre réussite.» L’entreprise, de fait, est depuis longtemps un acteur incontournable du secteur, au niveau régional. Un succès qui, comme le déclarait alors son créateur, s’appuie en particulier sur un équipement machines performant, qui à la fin des années 2000 se composait d’un florilège de technologies de marque SCM, parmi lequel figuraient une corroyeuse Topset, un centre d’usinage Windor 60, ainsi qu’une défonceuse Record 132 Prisma. L’entreprise, dont l’activité consistait à l’époque dans la fabrication de fenêtres, de portes-fenêtres, de portes d’entrée et de portes coulissantes, de formes cintrées ou en trapèze, proposait alors trois gammes de produits, à savoir des profils allant de 47 mm d’épaisseur à 68 mm, en passant par une gamme de 58 mm. Sa clientèle, durant cette période, était constituée de 70% de négociants et  de 10% de grosses menuiseries, les 20% restants étant des importateurs aux Etats-Unis.

Reprise et nouveau virage

C’est en 2014, année de départ en retraite de Michel Philibert, que Norbert Héritier reprend les rênes de l’entreprise. Le nouveau dirigeant, précédemment expert en conseil dans les secteurs de l’industrie et de la finance, avait déjà fréquenté le secteur du bois, à travers sa participation à la gestion de la production de quelques PME. L’arrivée de Norbert Héritier marque une étape importante concernant le positionnement de l’entreprise, qui se spécialise dans les ouvrants haut de gamme. «Nous sommes à présent en mesure de proposer pas moins de 13 gammes, dont 4 en version mixte bois/ aluminium, sachant que nous nous apprêtons à en sortir une cinquième de ce type», explique Norbert Héritier. 

La menuiserie, qui emploie aujourd’hui 42 personnes (dont une dizaine à l’intérieur des bureaux), parmi lesquelles figurent par ailleurs six apprentis, trois personnes au bureau d’études, et une se consacrant au lancement en fabrication, dispose d’ateliers d’une superficie de 3.500 mÇ. Elle réalise un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros. Entre 8 et 15% de ce chiffre d’affaires, en l’occurrence, concernent la partie export à destination des Etats-Unis, les menuiseries Philibert ayant passé une certification NFRC afin d’être en mesure de travailler à l’international, et notamment sur le territoire américain. «L’une de nos caractéristiques réside dans le fait que nous sommes fabricants de menuiseries à 100%», souligne Norbert Héritier, qui précise par ailleurs que son entreprise vend «entre 50 et 60% à des menuisiers poseurs, et le reste à des constructeurs oeuvrant dans le secteur de l’ossature bois». 

En matière de rénovation, l’entreprise est aujourd’hui spécialisée dans les chantiers impliquant de beaux bâtiments. Elle est donc en mesure de répondre à des ouvrages à la fois sur-mesure et complexes, et a en outre récemment déposé un brevet concernant les menuiseries de grandes dimensions. 

La performance par le lean management 

En matière d’approvisionnements, les menuiseries Philibert comptent environ 25% d’essences de provenance locale, parmi lesquelles figurent du chêne de Bourgogne, du chêne rouge de la Dombe, ainsi que du pin de la Loire et du châtaignier. À cela s’ajoutent du pin et du mélèze importés, ainsi qu’un peu de bois exotique. On notera que la totalité des essences employées par l’entreprise proviennent de forêts certifiées, que ce soit par le label PEFC ou FSC. «Notre cheval de bataille, c’est la performance thermique et phonique», souligne Norbert Héritier. «A titre d’exemple, notre dernier profil de fenêtre de type gueule de loup présente des performances phoniques pouvant aller jusqu’à 41 db. Nous avons beaucoup travaillé sur les concepts de pénibilité et d’ergonomie, avec la volonté de développer l’emploi au niveau local. Nous faisons de la cooptation d’apprentis, concernant lesquels nous avons 100% de réussite. Nous avons, à cet égard, constitué un réseau avec des formations de type CAP, BTS, écoles d’ingénieurs ou de commerce. Toujours dans cette même logique […]

Photo: Norbert Héritier dirige les menuiseries Philibert depuis 2014.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°16