Le salon Ligna 2017 donnera toute leur place à l’innovation et à la numérisation

Le 6 avril 2017

Dans deux mois, la Ligna, salon des installations industrielles et outils pour l’usinage et la transformation du bois, ouvrira ses portes à Hanovre, en Allemagne. L’occasion de constater que le marché européen de la machine à bois est en croissance, porté par la numérisation et la connectivité. Le Bois International et la Ligna vous offrent vos entrées au Salon !

« Pour demander des entrées gratuites, cliquez sur le logo ci-dessous ! »

Le salon Ligna 2017, qui se déroulera du 22 au 26 mai au parc des expositions de Hanovre, attend plus de 1.500 exposants issus de 45 pays et des visiteurs qui viendront de 90 pays. Selon les organisateurs, «tous les leaders des fabricants mondiaux seront présents, couvrant l’ensemble des technologies d’exploitation et de transformation du bois. La Ligna est le seul salon qui rassemble ainsi tous les éléments de la chaîne de valeur». L’organisation des exposants a été conçue de manière à rapprocher les différents acteurs de la chaine de valeur du bois. Les technologies forestières seront présentées à proximité immédiate des sections «Scieries», «Bois-énergie» et «Fabrication de matériaux dérivés du bois» ainsi que du nouveau volet «Outils, machines et installations pour la fabrication à l’unité ou en série», qui réunira essentiellement des exposants spécialisés dans la transformation du bois massif. La réorganisation thématique des halls situés autour du terrain de plein air favorisera par ailleurs la création de synergies positives au profit des visiteurs du secteur primaire. Les technologies forestières seront présentes, de la récolte des arbres au broyage en passant par le transport, la protection anti-coupure, les treuils et le petit appareillage. Un espace sera dédié au thème «La sylviculture vue du ciel, ou l’aide apportée par les aéronefs dans l’exploitation forestière».

Numérisation et connectivité, moteurs de la croissance

Dans le domaine de l’usinage du bois, les technologies utilisées se rapprochent de plus en plus des processus et des méthodes de travail de l’industrie. L’organisation du salon tient compte de cette évolution. Le pôle machine à bois est un incontournable du salon. Le marché se porte bien, soutenu par la numérisation qui conduit les entreprises de la filière à renouveler ou moderniser leur parc. Les chiffres présentés par le Symop (Syndicat des machines et technologies de production) en témoignent : en 2015, la production européenne de machines à bois a augmenté en valeur de 7% et la consommation apparente de 6%. Le solde s’explique par l’augmentation de la demande des marchés hors Europe, notamment la Russie, les USA et l’Asie.

La question de la numérisation sera cette année au cœur du salon. Elle progresse dans tous les secteurs d’activité et est devenue un moteur essentiel de la croissance pour l’industrie des machines à bois. Grâce à une intégration de plus en plus forte de toutes les étapes de production, elle donne une flexibilité et une souplesse qui permettent de répondre aux attentes de la clientèle de plus en plus diversifiées et personnalisées en termes de dimensions et de design.

La tendance est aussi à la meilleure performance, avec un encombrement réduit et des commandes simplifiées pour proposer des machines qui s’adaptent à de petites surfaces tout en maîtrisant parfaitement l’usinage de plateaux ou la fabrication complexe de moules en bois massif à 360° selon les besoins. La combinaison de la technique 5 axes et du placage des chants dans une même machine s’impose de plus en plus. La Ligna de Hanovre va aussi montrer clairement que l’époque des machines autonomes est largement dépassée. L’automatisation et la mise en réseau des différentes étapes du processus s’imposent désormais largement dans le secteur. Des concepts d’ateliers intelligents avec commande unique des machines et des logiciels assurent la communication entre les différents composants. Des systèmes commandés par un seul homme allient logistique et production et remplacent plusieurs machines. L’optimisation et le tri ultra précis de la qualité garantissent une création de valeur nettement plus élevée. Les scanners compacts qui arrivent actuellement sur le marché possèdent une puissance de reconnaissance comparable aux modèles de pointe et s’intègrent facilement au système de fabrication.

Les données enregistrées par les machines et les logiciels sont utilisées pour optimiser les process, réduire la consommation des matières premières et de l’énergie. Le volume de données issues de l’ensemble du processus de production, en forte augmentation, peut être exploité pour optimiser de nombreux paramètres (Big Data).Ces avancées technologiques sont installées non seulement dans les pays industrialisés mais aussi sur les marchés émergents où surgissent des capacités de production ultramodernes. Elles sont aujourd’hui à la portée des petites entreprises, voire des artisans, et concernent autant l’ébénisterie, la menuiserie que la charpente industrielle. Les collaborations en sont facilitées, une évolution dont le salon Ligna a tenu compte en réunissant pour la première fois les espaces d’expositions dédiés aux industries et aux artisans.

Nathalie Jaupart-Chourrout