Le NF DTU 31.2 élargit son domaine d’application

Le 7 mai 2019
Photo : La révision du DTU 31.2 s’inscrit dans un contexte où la construction bois prend de la hauteur, comme le montre notamment le projet des immeubles à vivre en bois défendu par AdivBois (ici le projet R + 9 basé à Angers Loire Métropole et dénommé L’Etang d’Art, l’un des 13 projets lauréats distingués dans le cadre du concours Les Immeubles à vivre en bois 2017).

Le NF DTU 31.2 – travaux de bâtiments / construction de maisons et bâtiments à ossature bois, indispensable à la construction bois, vient de paraître dans sa version révisée en ce mois d’avril 2019. L’Union des industriels et constructeurs bois (UICB) a été force de proposition et se félicite de l’arrivée de cette nouvelle version.

Dans une démarche de massification des constructions bois, il était nécessaire d’élargir le domaine d’application du DTU correspondant aux constructions bois jusqu’à 28 mètres de haut. Pour ce faire, les acteurs de la filière construction bois dont l’UICB et ses organisations adhérentes (Afcobois, Symob) ont demandé à FCBA la réalisation d’une dizaine d’études de caractérisation et de traitement des points singuliers. Ces études ainsi que sept années de travaux de la commission ont également permis d’évaluer et de garantir la performance des différents composants des constructions bois au travers de diverses certifications. La nouvelle version du DTU a été l’occasion d’améliorer le traitement de l’étanchéité à l’eau des constructions. L’accent a été mis sur le traitement des entourages de baies, en relation avec la commission DTU 36.5, afin de pérenniser l’étanchéité des entourages et d’assurer une construction étanche à l’air et à l’eau pour des hauteurs allant jusqu’à 28 m de haut. La deuxième avancée a été sur la caractérisation des pare-pluie et notamment leur comportement en phase chantier. Cette avancée est le fruit de discussions riches et prolongées entre l’UICB, les acteurs de la filière bois et les fournisseurs d’écrans souples afin d’aboutir à une solution permettant d’assurer la protection à l’eau, tant en phase provisoire que définitive. Cette nouvelle version du document a également permis de conférer une dimension traditionnelle aux pratiques des industriels et entreprises. En effet, il sera désormais autorisé, en respectant certaines conditions, de réaliser des constructions sans utiliser de pare-vapeur sur les parois verticales. Ces nouvelles évolutions permettront à l’ensemble de la filière bois d’accompagner au mieux l’évolution du marché de la construction qui, pour limiter l’impact du changement climatique, devra participer à la réduction des émissions de carbone. L’UICB organisera plusieurs journées de présentation auprès des acteurs de la construction sur l’ensemble du territoire métropolitain. 

Le chiffre : 300

C’est le nombre d’entreprises adhérentes à l’UICB, qui fédère 12 organismes métiers.

Photo : La révision du DTU 31.2 s’inscrit dans un contexte où la construction bois prend de la hauteur, comme le montre notamment le projet des immeubles à vivre en bois défendu par AdivBois (ici le projet R + 9 basé à Angers Loire Métropole et dénommé L’Etang d’Art, l’un des 13 projets lauréats distingués dans le cadre du concours Les Immeubles à vivre en bois 2017).

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°17 …