Le marché européen du parquet affiche une tendance stable

Le 2 février 2021

Dans un récent communiqué, la Fédération européenne de l’industrie du parquet fait part pour l’année qui vient de s’écouler d’une tendance stable par rapport à 2019, en dépit de la pandémie qui sévit actuellement. Cette tendance, qui demeure à affiner, s’appuie notamment sur l’axe de la rénovation, et l’usage, concernant celle-ci, de revêtement de sol en bois véritable.

D’après des informations obtenues auprès des entreprises des ses pays membres et des associations nationales, La Fédération européenne de l’industrie du parquet estime que les chiffres se rapportant à la consommation de parquet pour l’année 2020 affichent une tendance stable. «Cette évaluation est à apprécier en tant que résultat préliminaire, et résulte des estimations les plus pointues qui ont été conduites récemment à travers les réunions réalisées en ligne par la FEP», déclarent les responsables de la Fédération. La FEP souligne ainsi que ce premier pronostic est sujet à des variations, et constitue une anticipation des résultats finaux, qui ne seront pas connus avant juin de cette année.

Après une année 2019 caractérisée par une croissance modérée par rapport à l’année précédente, les chiffres se rapportant à la consommation de parquet en Europe pour l’année 2020 sont donc demeurés stables, et ce en dépit de la pandémie. Comme d’ordinaire, les résultats montrent des variations d’un pays à l’autre, reflétant en l’occurrence l’évolution de la pandémie ainsi que les décisions gouvernementales en résultant. On observe ainsi que l’Autriche, la Suède et la Suisse, et, dans une moindre mesure, l’Espagne, ont complètement, ou partiellement compensé, durant la seconde partie de l’année, les mauvaises performances caractérisant les mois de mars et avril derniers. La consommation de parquet en Allemagne, marché européen le plus important du secteur, a connu une progression là aussi induite par la rénovation. D’un autre côté, et malgré un été caractérisé par une évolution favorable, et un taux de rénovation élevé, la France et l’Italie ne se sont pas avérées en mesure de compenser la baisse enregistrée durant le confinement du printemps dernier, et montrent une baisse de leur consommation de parquet.

Bien que l’avenir demeure incertain, eu égard à l’impact potentiel d’une troisième vague épidémique et aux conséquences à long terme de la pandémie (une probable récession, une réduction des dépenses publiques et un nombre de projets en baisse), la FEP estime que «certaines habitudes ont changé, et que la crise actuelle représente aussi une opportunité pour l’industrie du parquet, qui a déjà bénéficié de la vague de rénovation et du recours accru à des solutions de revêtements de sols à base de bois. Il semble que non seulement des autorités européennes ont à présent compris l’intérêt d’avoir recours au bois pour contrer le changement climatique, mais que le consommateur final a également pris conscience de l’intérêt d’inviter la Nature au sein de son intérieur !» Du fait des circonstances actuelles, la 65e assemblée générale de la FEP, en présentiel, est reportée au 21 et 22 octobre, et se tiendra dans la ville d’Athènes.

Le chiffre : 81 766 700 m2

C’est la valeur estimée pour l’heure de la consommation pour les pays membres de la FEP pour l’année 2020, un chiffre similaire à celui de l’année 2019.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°4…