Le Groupe usinage bois, acteur de la recherche au service de la filière

Le 25 septembre 2018

Le GUB existe depuis 1993. Il s’agit d’une association (régie par la loi du 1er juillet 1901) qui regroupe l’ensemble des chercheurs francophones impliqués dans l’usinage du bois. Il comprend aujourd’hui un peu plus de 60 chercheurs venant d’une quinzaine de laboratoires, dont 7 sont situés à l’étranger (comme l’Essa Forêt à Madagascar, l’UR MPE à l’université de Boumerdès en Algérie, le CRB à l’université Laval à Québec…).

Le Groupe usinage bois (GUB), créé en 1993, a pour vocation de promouvoir, développer, organiser et coordonner les activités de recherche liées à l’usinage du bois et ses dérivés, ainsi que toutes les disciplines connexes. A ce titre, il a plus spécifiquement pour mission :

– de coordonner les efforts de recherche des équipes francophones impliquées dans l’usinage du bois en créant des synergies et des approches complémentaires sur des verrous scientifiques identifiés ;

– d’organiser des colloques et séminaires dans son domaine de compétence, et d’assurer la diffusion des résultats de recherche liés à l’usinage du bois ;

– de coordonner et favoriser le développement des thématiques de recherche émergentes par des co-encadrements de thèse, et de mutualiser les plateaux techniques afin de permettre notamment aux doctorants de profiter des compétences et des moyens des différents membres du GUB ;

– de permettre aux étudiants de présenter leurs travaux dans un cadre ouvert et de bon niveau scientifique, et de promouvoir la mobilité nationale et internationale des jeunes chercheurs.

Le GUB est constitué d’un bureau qui gère, anime et pilote la politique de recherche, et sert d’intermédiaire entre ses membres et les industriels de la filière bois. Chaque année, deux évènements scientifiques majeurs sont organisés par le Groupe usinage bois :

– les journées d’échanges : elles sont l’occasion de présentations scientifiques sur l’avancement des travaux de recherche des différentes équipes. Ces journées sont biannuelles en alternance avec le colloque IWMS (International Wood Machining Seminar) pour lequel la communauté de l’usinage se retrouve ;

– le GT (groupe de travail) du GUB : il se réunit à l’occasion des journées scientifiques du GDR Sciences du bois. Il est le plus souvent l’occasion d’échanger sur l’avancement des thématiques de recherche (thèses, projets…), l’évolution des moyens (humains/matériels) des différents laboratoires, les projets de recherche déposés ou pour lesquels des partenariats sont envisageables, et enfin les thématiques émergentes (plan FBRI 2025, robotique…) sur lesquelles la communauté scientifique de l’usinage doit se positionner (stratégies de dépôt de projets…).

Cette année, la journée d’échanges sera organisée par le Labomap (Laboratoire bourguignon des matériaux et procédés) à Cluny le 23 novembre. Elle aura lieu juste après les journées scientifiques du GDR Sciences du bois qui se tiendront du 20 au 22 novembre à l’Ensam de Cluny. Les industriels sont bien évidemment invités à ces différentes manifestations (GDR, GT GUB, journées d’échanges) qui sont autant d’occasions d’échanger autour de leurs problématiques et éventuellement d’amorcer des collaborations futures. “Ce dernier point est d’une importance capitale pour nous”, déclare Florent Eyma, président du GUB, “car la majorité de nos activités de recherche repose sur des problématiques industrielles.

Or, nous n’avons pas forcément toujours connaissance des verrous scientifiques et technologiques auxquels sont confrontés nos partenaires industriels : ces journées d’échanges offrent donc la possibilité de les évoquer car nous sommes avant tout des chercheurs au service de la filière bois”.