Le bois au rendez-vous du sport

Le 14 février 2019
Le centre équestre national de Lamotte-Beuvron, ouvrage de très grande ampleur, comporte une structure en lamellé-collé.

Alors que la France se prépare à accueillir les athlètes des Jeux olympiques de 2024 dans des infrastructures peu émissives, les références de l’architecture sportive en bois se multiplient. Dans cette perspective, le CNDB et le Forum bois construction organisent un colloque à la Halle Pajol, à Paris, le 27 février de 9 heures à 13 heures.

Cet événement sera basé sur l’analyse de projets en architecture bois et sur des retours d’expérience, afin de contribuer à la diffusion des solutions constructives en bois dans le domaine sportif. Cette matinée s’adresse à tous les prescripteurs, donneurs d’ordre, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvres, bureaux d’études, entreprises et médias. Le panel des réalisations présentées s’efforce de prendre en compte la diversité des types d’ouvrages, de leur implantation géographique, des enjeux de capacité et des techniques constructives bois, tout en choisissant des opérations récentes.
Le gymnase du stade Suchet, pour commencer, conçu par l’agence KOZ, s’intègre parfaitement en plein Paris, et exprime le travail d’une agence fortement familiarisée avec le bois. Il illustre l’idée que la diversité des systèmes constructifs bois possibles et des différentes combinaisons permettent de répondre aux défis architecturaux avec un sens du détail et des niveaux de finition remarquable.
La halle d’athlétisme couverte de Miramas se classe quant à elle dans la catégorie XXL, dans la mesure où il s’agit de la plus grande salle d’athlétisme couverte d’Europe avec sa charpente en treillis lamellé-collé. “C’est un bâtiment esthétique et économe en énergie”, précisent les responsables du projet. Le centre équestre national de Lamotte-Beuvron est également à placer dans la catégorie XXL. Le Hall Indoor avec sa structure en lamellé-collé, dans le carré international de la Fédération française d’équitation, frise le gigantisme. L’accent sera mis sur la faisabilité technique. La piscine des Murs à Pêches de Montreuil, parc aquatique urbain, est résolument tournée vers l’écologie. Il s’agit du premier centre aquatique en ossature bois et labellisé PEFC, réalisé dans le but de réduire de manière significative son empreinte carbone. L’approche multitechnique portée par une agence spécialisée a été motivée par la nécessité de proposer des bâtiments plus respectueux de la nature et de la santé des baigneurs. Le Dojo à Châteauneuf-sur-Loire et la halle de sport Michel Hidalgo à Saint-Gratien, enfin, présentent un environnement bois marqué. L’un et l’autre sont réalisés par une agence à la fois spécialisée dans les équipements sportifs, généraliste en termes de matériaux et expérimentée en termes de recours au bois y compris avec l’option de la mixité.
L’ensemble de ces réalisations tend à montrer que le langage architectural propre aux installations sportives est renouvelé à la faveur du développement des boisd’ingénierie, qu’il s’agisse de panneaux en bois lamellé-collé ou en Lamibois notamment, qui se démarquent par leurs performances mécaniques mais aussi, dans le cas du lamellé-collé, par leur qualité visuelle.

Photo : Le centre équestre national de Lamotte-Beuvron, ouvrage de très grande ampleur, comporte une structure en lamellé-collé.

Voir notre édition rouge, Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble N°6 …