La menuiserie Vautier mise sur le savoir-faire

Le 28 février 2019
Thomas Vautier intègre la menuiserie familiale au début des années 2000.

À Mannevillette, au cœur du pays de Caux, la menuiserie Vautier s’est fait depuis 1982 une spécialité de proposer ses compétences multiples à une large clientèle régionale. Focus sur une entreprise familiale ambitieuse habitée par le goût du travail bien fait.

Une visite de l’espace de stockage des bois à débiter, à l’arrière des bâtiments de la menuiserie Vautier, peut conduire à analyser les évolutions du métier de menuisier sur les quarante dernières années. Thomas Vautier en convient naturellement, devant le rack de bois de pays (hêtre, chêne) entouré de différentes essences exotiques : “Du temps de mon père, on utilisait beaucoup plus les bois de pays qu’aujourd’hui, par exemple pour les portes d’entrée, alors qu’aujourd’hui, avec les labels et les coefficients thermiques, il est préférable de faire appel à un fournisseur spécialisé”. Gérant de l’entreprise depuis maintenant plusieurs années, notre hôte ne goûte guère l’idée de rester les deux pieds dans le même sabot, et embrasse les évolutions du métier avec le pragmatisme d’un chef d’entreprise qui préfère surfer sur la vague plutôt que de la subir : il n’y a donc rien de surprenant à se retourner sur le chemin parcouru depuis la création de la menuiserie Vautier, et de percevoir au travers de celui-ci l’ADN d’une société qui a toujours su évoluer avec son temps.

De la menuiserie familiale au poseur de charpentes

Tout commence donc à quelques centaines de mètres du siège actuel : le père de Thomas Vautier démarre à domicile son activité de menuisier en 1982 pour proposer les différents services alors en vogue dans la profession : menuiseries et cuisines rustiques, garde-corps, escaliers, clôture et portails. Peu à peu, il observe que les chantiers de charpente vont croissant et évolue donc tout naturellement vers le métier de charpentier, le marché du rustique connaissant dans le même temps une baisse d’activité assez considérable. Il se spécialise alors rapidement dans les projets de charpente traditionnelle à déposer puis à remonter ailleurs sur une base saine, ou encore dans les agrandissements de maisons. La nature des chantiers évoluant et le domicile familial ne se prêtant guère, aussi bien pour des contraintes personnelles que professionnelles, au développement de la société, décision est prise au début des années 2000 de migrer sur l’emplacement actuel, plus vaste et pratique.
C’est à cette époque que Thomas Vautier intègre définitivement la société, non sans avoir auparavant parfait sa formation de menuisier/ébéniste au lycée Lemonnier de Caen puis de charpentier à Amiens en travaillant en apprentissage pour les établissements Maugis à Rouen et Parmentier au Havre. Riche d’une expérience variée validée sur le terrain, il est en effet alors temps de rejoindre l’ouest du pays de Caux au sein de l’entreprise familiale. […]

Photo : Thomas Vautier intègre la société familiale au début des années 2000.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°8 …