La marque Bois de France valide son référentiel de fonctionnement

Le 6 juillet 2020

Le 10 juin, le bureau de l’association «Bois de France» a officiellement validé le référentiel de fonctionnement de sa marque. Disponible sur le site www.bois-de-france.org, celui-ci se compose de plusieurs parties : suivi des produits en bois issu des forêts françaises et transformés en France ; statut de sympathisant ; conditions d’usage de la marque. «Un produit arborant le logo contiendra au moins 80% de bois issus des forêts françaises et aura été transformé en France, un niveau d’exigence bien supérieur à d’autres engagements nationaux d’origine comme «Origine France Garantie», qui demande uniquement que le produit prenne sa forme en France et que 50% de son coût de revient soit en France…», explique le responsable de la marque Jérôme Martinez.

Les porteurs de ce projet identifient la marque Bois de France comme un outil pouvant contribuer à assurer une relance de l’activité favorable à la filière française, à l’image du président de la FNB Philippe Siat qui déclarait dernièrement dans nos colonnes : «Il y a un enjeu énorme de solidarité nationale pour que le marché du bois français progresse à son maximum». La marque Bois de France a été conçue à l’échelle nationale pour permettre de mobiliser toutes les essences présentes sur les différents territoires français et toutes les capacités de production réparties sur l’ensemble des régions. «Cette échelle de fonctionnement est indispensable pour disposer d’une offre large, diversifiée et rapidement mobilisable», explique Jérôme Martinez. «L’objectif de la marque est de pouvoir garantir très prochainement l’origine et la transformation française des bois sur une diversité de produits et avec une capacité de production permettant de couvrir la très grande majorité des besoins des marchés français.» L’association gestionnaire de Bois de France indique qu’une cinquantaine d’entreprises ont rejoint la démarche en quelques mois. Elle espère pouvoir compter plus de 100 entreprises d’ici la fin d’année et 200 à 300 en 2021.

> Renseignements : jmartinez@bois-de-france.org 

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°21…