La forêt suisse dans la tourmente

Le 29 octobre 2018

Le 3 janvier 2018, la tempête Eleanor a jeté à terre 1,3 million de mètres cubes de bois en Suisse, soit le quart de la récolte annuelle et un dixième des dégâts de l’ouragan Lothar.

Neuf mois après, les parcs à grumes des scieries sont pleins en bois frais mais aussi en chablis jusqu’à la fin de l’automne, voire jusqu’au printemps prochain.

Heureusement les scieries suisses “tournent à plein régime” et profitent de l’entrain de la construction. Cela dit, il reste encore des chablis à exploiter. Les bois bostrychés doivent être façonnés et écorcés, ou évacués sans délai de la forêt.

C’est déjà presque fini dans les forêts bernoises (470.000 m3 couchés), puisque 80-90% des chablis ont été évacués. Des subventions seront versées aux propriétaires forestiers pour permettre et encourager les travaux de remise en état et la vente du bois.

Face au surapprovisionnement des scieries, la Commission suisse du marché du bois (CMB) lance le mot d’ordre général qui est d’ajourner les coupes de résineux frais et de maintenir un niveau de prix aussi stable que possible, bien qu’il faille compter une certaine décote sur les sciages issus de grumes bostrychées.

Une question reste en suspens, si les coupes sont à reporter d’une année, comment occuper les équipes forestières et financer leurs salaires ?

(Source : mensuel suisse de la forêt et du bois La Forêt, août et octobre 2018)