La FNEDT crée un réseau européen pour la mobilité des jeunes

Le 11 mars 2019
La FNEDT a présenté ce réseau européen pour la mobilité des jeunes dans le cadre d’une conférence organisée au Sima le 25 février. (crédit photo FNEDT).

A l’occasion du Sima qui s’est déroulé à Paris du 24 au 28 février, la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) a annoncé la création d’un réseau européen qui vise à faciliter la mobilité des jeunes en renforçant l’attractivité des métiers dans les entreprises de travaux agricoles, forestiers et ruraux.

“Nous créons un réseau d’organisations professionnelles européennes et de centres de formation pour favoriser la mobilité européenne des jeunes en formation dans les travaux agricoles et forestiers”, a annoncé Gérard Napias, président de la FNEDT, le 25 février à Paris dans le cadre du Sima, le mondial des fournisseurs de l’Agriculture et de l’élevage. “Il regroupe aujourd’hui quatre organisations : la BLU en Allemagne, le Koneyrittäjät en Finlande, l’Anefa au Portugal, et la FNEDT en France, membres de la Ceettar (1), ainsi que douze centres de formation agricoles ou forestiers de ces pays. Nous avons besoin de jeunes motivés, attirés par notre métier, nos technologies ! La mobilité européenne est un des leviers car elle permet de découvrir d’autres pratiques pour ensuite anticiper les évolutions de l’agriculture d’aujourd’hui et surtout de demain. Nous avons besoin d’un projet social européen”, a souligné Gérard Napias.
L’objectif de ce réseau est de favoriser la mobilité des jeunes entre les différents pays membres du réseau pour améliorer leur insertion dans les entreprises de travaux agricoles et forestiers. Ces expériences à l’étranger, sous forme de stages ou d’échanges, permettront aux jeunes de développer des “soft skills” attendus par les recruteurs : esprit d’équipe, adaptabilité, polyvalence, au même titre que les compétences plus techniques. A cela viennent bien sûr s’ajouter les bénéfices linguistiques. Cette démarche débutera dans un premier temps par un inventaire des formations cibles de chaque pays pour jeter les bases d’une plateforme de travail visant à initier un réseau d’acteurs qui accompagneront les jeunes en formation dans leur mobilité. “L’objectif final est bien sûr de pérenniser la démarche pour en faire une partie intégrante des cursus et offres de formation des quatre pays, ouverte sur d’autres pays”, précise la FNEDT. En clôture de cette présentation organisée par la FNEDT et le Ceettar, la députée européenne Anne Sander a salué cette démarche de la profession des Etarf (2) “qui rapproche les gens, les citoyens, les apprenants, les formateurs : c’est l’Europe pratique et concrète ! Pour s’enrichir des systèmes des autres Etats, nous avons besoin de l’Europe, de coopération ! Emparez-vous du programme Erasmus”. À noter que cette action s’insère dans la Convention de coopération apprentissage dans laquelle s’est engagée la FNEDT avec le Fafsea et les ministères de l’Agriculture, de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.
(1) Confédération européenne des entrepreneurs de travaux techniques agricoles, ruraux et forestiers.
(2) Entreprises de travaux agricoles, ruraux et forestiers.
Photo : La FNEDT a présenté ce réseau européen pour la mobilité des jeunes dans le cadre d’une conférence organisée au Sima le 25 février. (crédit photo FNEDT).

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°9 …