John Deere : la série G présente deux nouvelles abatteuses au salon Elmia Wood

Le 15 juin 2017

Le salon Elmia Wood reste une référence pour présenter les toutes dernières nouveautés d’une marque. En plus des trois derniers porteurs de sa série G, John Deere a exposé sa nouvelle abatteuse polyvalente 1170G en version huit roues ainsi que son système IBC de commande de grue intelligente proposé, en première mondiale, sur une abatteuse de la marque américaine.

La société américaine John Deere a profité du salon Elmia Wood, du 7 au 10 juin dernier, pour exposer ses deux dernières innovations en abattage. En plus des trois nouveaux porteurs présentés au début du printemps, la série G est complétée par deux nouvelles abatteuses : le modèle 1170G peut-être désormais disponible en version huit roues alors que le combiné 1270G devient la première abatteuse équipée d’un système de commande de grue intelligente.

Abatteuse polyvalente1170G en version huit roues

Le nouveau modèle d’abatteuse polyvalente 1170G en version huit roues allie stabilité, faible pression au sol et capacité améliorée pour intervenir dans les pentes. La totalité du châssis arrière ainsi que le positionnement du moteur, les pompes, les réservoirs d’huile hydraulique et de carburant ont été entièrement repensés. Ces changements et le nouveau positionnement du moteur ont abaissé l’arrière de la machine pour améliorer la visibilité du conducteur sur la zone arrière d’exploitation. En effet, le moteur de la machine a été tourné de 180 degrés, la pompe et les réservoirs d’huile hydraulique et de carburant ont été placés devant le moteur. Ainsi, le positionnement du ventilateur situé à l’arrière de la machine permet d’améliorer l’insonorisation de la cabine déjà très silencieuse.

Par ailleurs, ce nouveau modèle 1170G dispose d’une pompe de travail de 190 cm3 qui apporte une puissance hydraulique accrue à la machine. De plus, le moteur John Deere 6068 offre une puissance supérieure grâce à un système de commande entièrement nouveau. Le filtre à particules pour diesel (DPF), le catalyseur d’oxydation diesel (DOC) ainsi que la réduction catalytique sélective (SCR), ajoutés au système de traitement des gaz d’échappement et au réservoir d’urée associé, déjà présents dans les modèles précédents, garantissent le respect des normes d’émissions Tier 4 final/Phase IV.

La facilité d’entretien de la machine a été améliorée en rendant la jauge, les filtres à carburant et le tuyau de remplissage d’huile du moteur plus accessibles pour les tâches quotidiennes d’entretien. Ce modèle de combiné d’abattage peut être équipé de la grue CH6 d’une portée de 10 mètres ou 11,3 mètres, avec une tête d’abattage H412, H413 ou H414. Cette nouvelle abatteuse 1170G en version huit roues avec le modèle de tête d’abattage H414 pèse environ 20 tonnes, sans compter le poids d’éventuels tracks.

Système IBC de commande de grue intelligente pour les abatteuses

Le système de commande de grue intelligente (IBC) a été développé par la société John Deere pour être proposé sur les porteurs de la marque américaine dès 2013. Désormais, ce système IBC va également donner une nouvelle dimension à l’utilisation des abatteuses John Deere. Le tout premier exemplaire équipe la grue CH7 de l’abatteuse 1270G avant d’être étendu progressivement à l’ensemble de la gamme.

D’un point de vue technique, le système IBC fonctionne de la même manière que pour les grues des porteurs. Toutefois, des adaptations ont été nécessaires pour mieux répondre au cycle de travail des têtes d’abattage : «Les algorithmes ont été modifiés pour s’adapter à l’abatteuse, car l’utilisation d’une grue d’abatteuse diffère de celle d’une grue de porteur», explique Vesa Siltanen, ingénieur en développement de produits. «Les trajectoires et le fonctionnement de la grue varient selon l’état de la tête d’abattage, si elle est vide ou contient un arbre», ajoute-t-il.

Avec la fonction IBC, l’opérateur n’a plus besoin de contrôler séparément chaque mouvement des articulations de la grue. L’utilisateur se préoccupe essentiellement du fonctionnement de la tête d’abattage tandis que le système fluidifie automatiquement les mouvements de rotation et d’extension de la grue. Ainsi, le système IBC de commande de grue intelligente offre une utilisation plus simple, plus douce et plus fluide. L’amortissement électrique en fin de course de la grue, quant à lui, amortit en douceur les mouvements des vérins pour éviter les à-coups aux positions d’extrémités. Ainsi, les rendements, tout comme la durée de vie de la grue, pourraient en être significativement améliorés.

D’autre part, le conducteur bénéficie également de meilleures conditions de travail. Ce dernier fournit moins d’attention aux mouvements de sa grue et peut ainsi mieux se concentrer sur l’organisation de son travail notamment sur des chantiers plus exigeants : opérations d’éclaircie, terrains difficiles… C’est dans les conditions les plus délicates que l’intérêt du système IBC sera d’autant plus évident, car l’endurance de l’opérateur sera moins éprouvée. Aussi, si l’éclaircie n’a pas été marquée au préalable par un gestionnaire, le conducteur pourra mieux se concentrer sur le choix des arbres à prélever. Sans doute que le système IBC sur abatteuses connaitra le même succès que pour les porteurs dans les pays nordiques où il équipe actuellement 80% des grues des porteurs livrés par John Deere. Est-ce que les forestiers français oseront, à leur tour, investir dans ce système IBC de commande de grue intelligente, tant pour les porteurs que pour les abatteuses ?

Dominique Seytre