Italie / Un second trimestre encourageant

Le 25 septembre 2014

Acimall, (Association des constructeurs italiens de machines et d’accessoires pour le travail du bois) a rendu public avec un petit retard par rapport au délai habituel quelques données intéressantes sur la période avril/juin de cette année. Cette étude conjoncturelle, réalisée sur un échantillon significatif, montre une augmentation marquée des commandes.

Dans le deuxième trimestre 2014, les commandes du marché italien ont enregistré une croissance de 32,9% par rapport à la même période de l’année précédente. Une donnée encourageante mais qui doit être considérée au regard du scénario économique de la période de référence, décidément positive, bien que les mois suivants aient été influencés par l’augmentation des tensions politiques et religieuses pesant sur plusieurs marchés, souvent stratégiques. Cette embellie succède à une période plutôt morne, s’étalant entre janvier et mars. Ce rebond substantiel s’inscrit dans une tendance similaire enregistrée par d’autres secteurs de la mécanique instrumentale italienne.

En ce qui concerne les technologies pour le bois, il faut ajouter que le carnet des commandes s’est fixé sur 2,9 mois (il était sur 2,5 mois dans la période janvier-mars 2014) et depuis le début de l’année l’augmentation des prix est évaluée à 0,8%, en hausse par rapport au 0,6% à la fin de mars.

Le chiffre : +28,5% / C’est l’augmentation du nombre de commandes en provenance de l’étranger par rapport à la période avril-juin 2013.

L’étude qualitative montre que 42% des personnes interrogées indiquent une tendance de la production en hausse contre 47% stationnaire et 11% déclarent le niveau de production en baisse (contre 18% sur le trimestre précédent). 84% de l’échantillon pensent que l’emploi est stationnaire, 16% qu’il est en hausse. Heureusement, la prévision, exprimée dans la période de janvier à mars par 27% de l’échantillon, d’enregistrer encore une réduction des employées disparaît. Les stocks sont stables pour 74% des personnes interviewées, en baisse pour 21% et en hausse pour 5%.

L’étude prévisionnelle montre les dynamiques du secteur à court terme : malgré l’explosion des commandes, les entrepreneurs expriment leur préoccupation, à la lumière d’un contexte économique particulièrement sensible aux événements internationaux, très souvent dramatiques. Pour ce qui est du marché interne, 16% de l’échantillon indiquent une baisse, 79% une situation stationnaire et 5% une croissance. 26% de l’échantillon pensent qu’il y aura une augmentation des commandes étrangères dans la prochaine période ; au contraire, pour 63% des personnes interrogées la situation sera stationnaire, alors que 11% s’attendent à une diminution.