Idée bois construction fourmille de projets pour se développer

Le 5 décembre 2019
Les murs préfabriqués en atelier en cours de montage.

Créée en décembre 2011 à Oradour-sur-Vayres (Haute- Vienne), Idée bois construction est le fruit d’une amitié de quarante ans née sur les bancs de l’école maternelle. Les deux co-gérants ont fondé leur entreprise après un projet en autoconstruction.

Depuis l’enfance, Loïc Lapellegerie et Emmanuel Dudognon ne se sont guère quittés puisque ces deux copains ont travaillé ensemble quelques années en toute complémentarité. Titulaire d’un BTS conception industrielle, Loïc assurait la fonction de chef de projet dans une entreprise qui concevait des machines automatisées, en particulier pour la céramique, tandis qu’Emmanuel était chargé de mettre en service ces machines de la taille d’une maison. «Lorsque j’ai décidé de construire ma maison en bois, Emmanuel m’a donné un coup de main», raconte Loïc Lapellegerie. «J’avais un grand-père menuisier ébéniste, l’autre charron et un oncle était compagnon charpentier donc tout gamin, j’ai baigné dans l’univers du bois et cela m’a toujours plu. L’autoconstruction de ma maison m’a naturellement donné envie de me former.»

Leur employeur souhaitant délocaliser son activité, les deux copains refusent de quitter leur commune natale d’Oradour-sur-Vayres, ils acceptent un licenciement économique et décident de rebondir en suivant une formation de charpentier, option ossature, dispensée par l’AFPA de Limoges courant 2011. Ils la complètent par deux semaines au sein de Maison bois outils concept à Egletons (Corrèze), une formation pratique mise en place par le CNDB pour apprendre à construire des maisons bois sanctionnée par un certificat reconnu par l’Etat. «Ce n’est pas une formation industrielle, nous travaillons sur le chantier, nous avons appris à concevoir et monter des murs et je me sers toujours de leurs manuels de conception», explique Loïc Lapellegerie. «Cette formation reste une référence et grâce à cela, nous avons pu bénéficier d’une assurance pour la garantie décennale. Nous avons énormément appris avec MBOC et le suivi est assuré grâce à des tutoriels et les contacts avec le responsable Christian Fanguin en cas de besoin.»

Activité en hausse

Les deux co-gérants ont installé leur atelier de 1.000 m2 dans une partie des vastes locaux de l’Hôtel d’entreprises d’Oradour- sur-Vayres mis à disposition par la communauté de communes. Ils développent une activité de construction de maisons à ossature bois sur le Limousin et la Dordogne, entourés d’une équipe de cinq salariés dont deux jeunes diplômés titulaires d’un BTS Systèmes constructifs bois et habitat recrutés cette année pour faire face à la hausse d’activité. En effet, le nombre de chantiers est en progression chaque année avec environ six maisons livrées par an pour un chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 700.000 euros en fin d’année contre 500.000 euros en 2018, laissant augurer de nouvelles embauches en 2020. Les deux tiers du chiffre d’affaires sont réalisés sur des MOB, 10% sur des projets d’extensions ou surélévations, le reste concerne des chantiers d’isolation par l’extérieur ou l’intérieur, la pose de terrasses, kits de piscines bois, plages de piscines, pergolas, abris, garages et mobilier de jardin.

Des maisons passives

L’entreprise ne dispose pas de catalogue, les plans des maisons sont réalisés en tenant compte du projet de chaque client avec la fourniture et la pose des murs, d’une charpente traditionnelle ou de type fermette et de menuiseries fournies par le fabricant Delage, implanté sur le département. Pour ses maisons qui respectent la RT 2012 et la RT 2020, l’entreprise utilise du douglas 100% PEFC pour l’ossature et le bardage fournis par Farges bois, d’Egletons (Corrèze). Les panneaux OSB sont fournis par Kronospan. En finition, de plus en plus de ses clients optent pour des panneaux composites Cédral afin d’éviter l’entretien. Ainsi, une douzaine de maisons passives ont été livrées en trois ans en collaboration avec la société Terra bois basée à Compreignac (Haute-Vienne) avec isolation en laine de bois Pavatex de 220 m dans les murs et 60 mm ajoutés à l’intérieur et menuiseries triple vitrage de la marque Internorm […]

Photo : Les murs préfabriqués en atelier en cours de montage.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°40 …