Granulés de bois : un bilan d’étape

Le 15 décembre 2020

«Les ventes de chaudières au granulé de bois ont affiché plus de 40% d’augmentation sur le premier semestre 2020. Le 3e trimestre semble plus contrasté ramenant plutôt à un «+ 10%» de hausse par rapport à 2019. Pour les poêles au granulé de bois, il devrait y avoir un retrait des ventes par rapport à 2019. Le démarrage de l’année a été difficile, mais l’activité est remontée après le déconfinement. Le re-confinement avec la fermeture des commerces, et notamment des âtriers, n’a pas favorisé la conjoncture. Le volume des ventes devrait tout de même atteindre les 130.000 pièces pour l’année», tel est le constat de Propellet, association du chauffage au granulé de bois.
Les granulés en France sont fabriqués sur 60 sites de production, pour partie adossés à des scieries, qui ont produit en 2019 1,6 Mt (100 fois plus qu’il y a 20 ans !), ainsi que le rappellent le Comité interprofessionnel du bois-énergie (CIBE) et Biomasse Normandie (BN), notamment dans le 86e Cahier du bois-énergie (supplément au numéro du 5 décembre du Bois International, édition verte). La consommation en 2019 a elle atteint 1,85 Mt. Selon Biomasse Normandie et le CIBE, des projets de nouvelles usines ou d’augmentation de capacité sont en cours. L’arrêt du soutien à la cogénération de bois, qui permettait de prendre en charge indirectement pour partie le séchage, ne facilite pas les choses. L’autre frein concerne la disponibilité en connexes de scierie à long terme, même si pour l’instant la demande de l’industrie de la trituration baisse (quelques usines de granulé utilisent déjà des rondins forestiers).
Si la norme NF EN ISO 17-225-2 prévoit deux caractéristiques de granulés selon qu’ils sont destinés à un usage domestique (A1) ou industriel (A2, B, pour installations de forte puissance), en France ne sont produits que des granulés catégorie A1, issus de résineux essentiellement (seuls 10-12% de la production inclut un mix feuillus-résineux). De fait, 90% de la production sont destinés au secteur domestique (depuis 2018, la plupart des appareils à bois vendus sont à granulés. 172.000 appareils vendus en 2019 contre 1.000 en 2002 !). Plus d’un million de foyers utilisent le granulé.
Seule 5% de la consommation française de granulés est destinée à au chauffage collectif et industriel. Les chaufferies au granulé représentent 2% de la puissance des installations bois-énergie de plus de 50 kW, et 18% du nombre ces installations (90% ont une puissance inférieure à 300 kW.
Selon Hugues de Cherisey, secrétaire général du Syndicat national des producteurs de granulés de bois, maintenir l’autosuffisance suppose d’accroître la production d’au moins 150.000 t/an. La quantité de connexes de scierie produits et leur allocation sera un facteur clef de l’équation du granulé de bois.

Retrouvez de nombreuses informations sur le granulé de bois dans le 86e Cahier du bois-énergie.

(Crédit photo : Gérard Cottet – Propellet)

Evolution du marché français des granulés de bois (source : SNPGB)