Garnica investit 80 millions d’euros dans une nouvelle usine à Troyes

Le 2 octobre 2018

Le groupe Garnica, important spécialiste mondial du contreplaqué de bois de peuplier, s’installe à Troyes Champagne Métropole. L’ouverture du site, prévue pour 2020, se prépare dès à présent puisque les travaux débuteront au premier semestre 2019. Le point sur ce projet, dont l’implantation stratégique se situe à la croisée de la disponibilité en matière première et de la proximité d’une importante zone de chalandise.

Née en 1940 à La Rioja (Espagne), le spécialiste du contreplaqué était au départ une entreprise familiale. En 1973, la société a créé “Maderas Garnica” et a ouvert une usine pour la fabrication de contreplaqué. Dans les années 80, Garnica a commencé à exporter ses produits vers plusieurs pays. Dès ce moment le groupe a enregistré une forte croissance avec la mise en service en 1995 de l’usine de Fuenmayor et en 1996 de l’usine de Valencia de Don Juan (León). En 2003 est né le groupe Garnica (situé à Logroño, Espagne), afin de centraliser et d’optimiser les services comme la direction générale et les départements commerciaux, techniques, de production et de qualité. En 2010, l’entreprise a investi 30 millions d’euros dans l’extension de l’usine de Baños de Río Tobia et la création d’une nouvelle usine à Samazan, dans le Sud de la France. En 2016, le groupe de capital-risque ICG entre dans le capital de la compagnie. “L’entrée de ce nouveau partenaire fut un fort soutien pour financer la croissance et professionnaliser la gestion”, expliquent les responsables de Garnica. En 2018 Garnica rachète Maderas de Llodio, fabricant spécialisé dans la production de panneaux en pin radiata. Grâce à cette opération, Garnica consolide sa croissance continue et diversifie le portefeuille des matières premières et des produits.

Garnica détient aujourd’hui six sites de production, dont cinq en Espagne (totalisant une capacité de production de 350.000 m3) et quelques bureaux centraux. Le groupe emploie plus de 1.100 personnes, et en 2017, ses ventes s’élevaient à 200 millions d’euros, avec 600 clients répartis dans 45 pays. Garnica exporte ainsi 93% de sa production, plus particulièrement vers l’Europe occidentale et les États-Unis. Sa croissance moyenne était de 14% ces cinq dernières années.

L’usine de Garnica située à Samazan produit environ 145.000 m3 de placage par an, et compte actuellement 155 employés, oeuvrant sur une surface de 17.000 m2. “Depuis la création de cette usine et jusqu’à ce jour, Garnica a réalisé de nombreux investissements pour développer la production, améliorer les processus et accroître la capacité de stockage de la matière première”, déclarent les responsables de l’entreprise. Panneaux Garnica investit 80 millions d’euros dans une nouvelle usine à Troyes Garnica revendique à l’heure actuelle une capacité de production d’environ 350.000 m3 de panneaux contreplaqués au total. Gros plan | S’informer 12 – Le Bois International – samedi 29 septembre 2018 Souhaitant désormais s’implanter dans le Nord- Est de la France, Garnica a choisi Troyes Champagne Métropole.

Les contreplaqués produits par Garnica sont notamment employés en ameublement.

Création de 100 emplois directs

La mise en service de cette nouvelle usine se déroulera en plusieurs phases : les travaux débuteront au premier semestre 2019 et son ouverture est prévue pour 2020. Destinée à la fabrication de placage de peuplier, elle comptera sur un investissement initial de 40 millions d’euros et créera 100 emplois directs. Toutes les phases devraient être achevées d’ici 2025, avec un investissement final de 80 millions d’euros, une surface totale construite de 40.000 m2 et une nouvelle équipe pouvant compter jusqu’à 300 personnes, sans oublier la création de 500 emplois indirects supplémentaires, en zone rurale, dans le secteur de la construction, de la populiculture et de l’industrie de la forêt et du bois.

Selon Christian Michel, PDG du groupe, “nous allons créer une usine modèle en exploitant l’expérience acquise par Garnica depuis plus de 75 ans dans la fabrication de contreplaqué”. Troyes a été choisie comme lieu d’implantation de l’usine en raison de la disponibilité de la matière première et de la main-d’oeuvre, de la qualité de ses infrastructures et de ses moyens de communication, ainsi que de la proximité avec les clients. Le peuplier est l’arbre le plus utilisé par l’entreprise pour la production de contreplaqué : “Il s’agit d’un bois durable en raison de sa croissance rapide. De plus, il produit un panneau très apprécié par nos clients car il convient à une multitude d’applications”, explique Pedro Garnica, président de l’entreprise. Résistant, léger et abondant, le peuplier représente certes bien des atouts pour Garnica mais aussi pour les utilisateurs des produits finis. Autrefois utilisé uniquement pour les cagettes, le peuplier a désormais sa place dans la construction, l’ameublement, la décoration, le nautisme ou encore l’équipement des caravanes. Ce bois est également durable et répond aux problématiques environnementales, étant en outre une essence à croissance rapide (12 à 15 m3/ha.an, le bois se récolte en 15 à 20 ans), dont la transformation nécessite peu d’énergie. Avec 171.000 propriétaires et 1.500.000 m3 produits par an, le peuplier français ne représente que 2% de la surface forestière feuillue, mais pas moins 25% de la récolte en bois d’oeuvre feuillue.

“La légèreté, la facilité d’usinage et la finition parfaite sont les trois éléments essentiels de tout produit Garnica. Les produits de Garnica sont issus de plantations et forêts de bois durables et ont été spécialement conçus pour répondre aux besoins spécifiques du marché tels que la résistance, la performance, la durabilité, ou encore l’aspect esthétique. La gamme de produits de Garnica comprend huit familles de produits en contreplaqué destinées à des applications comme la décoration, le mobilier, la construction, les caravanes et le nautique”, expliquent les responsables de l’entreprise.

Dès l’ouverture en 2020, le site de Troyes s’étendra sur 6 à 8 hectares avec, à terme, l’objectif d’atteindre 18 à 20 hectares. “Le parc du grand Troyes peut accueillir un tel projet. La proximité du port fluvial de l’Aube est un atout supplémentaire”, précisent les responsables. “Enfin et surtout, l’offre de services proposée par TCM a permis à Garnica de renforcer son projet pour le territoire. En effet, Garnica projetait à l’origine de n’ouvrir qu’une unité de déroulage dans le Nord- Est. Désormais, toute la chaîne de traitement du peuplier est prévue : en partant de la grume, avec le déroulage, le séchage, le collage et les finitions.”