Fonds stratégique : la filière se félicite de l’annonce du ministre de l’Agriculture

Le 6 octobre 2016

Stéphane le Foll a annoncé la semaine dernière que la participation de la part du ministère de l’Agriculture dans le Fonds stratégique de la forêt et du bois serait portée à plus de 28 millions d’euros pour l’année 2017 (Lire dans notre édition n°33 du samedi 1er octobre 2016 : «Franc parler / 28 millions»). Une décision saluée par les interprofessions France bois forêt et France bois industries entreprises, ainsi que par Fransylva, la fédération des forestiers privés de France.

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, a annoncé le 26 septembre à l’occasion du colloque de l’Association française des eaux et forêt intitulé «Pour un essor de la filière forêt-bois», que la part de l’État dans le budget du Fonds stratégique de la forêt et du bois serait portée à plus de 28 millions d’euros en 2017.

Créé en 2014 dans le cadre de la loi d’Avenir sur l’agriculture et la forêt, ce fonds vise à financer des projets d’investissement et à mener des actions de recherche, de développement et d’innovation au sein de la filière. Suite à cette annonce, les interprofessions France bois forêt et France bois industries entreprises se sont félicitées de la volonté du ministre de porter le budget alloué au Fonds stratégique à hauteur de 28 millions d’euros et ont rappellé qu’elles «resteront vigilantes quant à l’adoption définitive de ce financement dans la loi de finance 2017.

Le chiffre : 25% / C’est environ la part que Stéphane le Foll souhaite que représente la participation du ministère de l’Agriculture dans le financement du Fonds stratégique de la forêt et du bois. Le ministre entend désormais que cette somme soit complétée par des fonds européens Feader, des crédits du programme d’investissement d’avenir et des investisseurs privés motivés par les enjeux climatiques de la forêt.

Pour la filière, ce triplement du budget marquerait à nouveau l’engagement du Gouvernement pour une politique de plantation et de mobilisation forestière ambitieuse tirée par la remobilisation des acteurs du marché du bois dans la scierie, l’ameublement, l’industrie, la construction, l’emballage, la chimie verte, les énergies renouvelables…

Cette annonce devrait être suivie par la mise en place concrète des actions déjà identifiées dans le Programme national de la forêt et du bois ou le contrat de filière du Comité stratégique de filière bois».

De son côté, Fransylva a également salué cette annonce, signe de l’engagement du ministère. «Nous sommes sur la bonne voie ! Mais nous sommes encore loin des 150 millions d’euros que doit atteindre ce fonds», a précisé le président de la fédération des forestiers privés de France, Antoine d’Amécourt.

«Fransylva propose à la ministre en charge de l’Énergie d’accompagner cet effort par une nouvelle contribution du Fonds chaleur au travers d’un nouvel appel à manifestation d’intérêt pour assurer une mobilisation de tous les forestiers sur le terrain à mobiliser une ressource locale. Le premier AMI Dynamic bois a permis de réellement faire bouger les lignes chez les forestiers et faire émerger des projets concrets.»

Prochaine étape, le ministère de l’Agriculture a annoncé qu’une conférence des financeurs afin de décliner les priorités d’intervention du Fonds stratégique pour 2017 et de préparer un appel à projet «investissement et innovation» sera lancée avant la fin de l’année.