Fibois BFC / Banque de France : l’expertise Geode pour la filière

Le 25 juillet 2019
Lors de la signature de la convention de partenariat entre Fibois Bourgogne-Franche-Comté et la Banque de France le 20 mai 2019. De gauche à droite, au 1errang : Jean-Philippe Bazot, président de Fibois Bourgogne Franche-Comté et François Bavay, directeur régional Bourgogne Franche-Comté de la Banque de France ; et au 2e rang : Christian Dubois (délégué général Fibois BFC), Jean-Gabriel Schamlehout (représentant de Fibois BFC au Ceser BFC), Nicolas Houlné (analyste Geode), Marie-Luce Dougé (responsable des activités de service à l’économie BFC), David Fouet (responsable des activités de service à l’économie Grand-Est). 

Affiner leur stratégie grâce à la Banque de France, c’est ce à quoi sont invitées, après celle du Grand-Est (1), les entreprises bois de Bourgogne-Franche-Comté. Une convention de partenariat Fibois Bourgogne-Franche- Comté / Banque de France a été signée le 20 mai dernier. Au travers d’un accès privilégié à la prestation nommée Geode, les sociétés de la filière peuvent bénéficier avantageusement d’une expertise de haut niveau.

En février 2018, un partenariat a été initié entre la Banque de France et Fibois Grand-Est pour un an, permettant aux entrepreneurs du bois de bénéficier à un tarif préférentiel de la prestation Geode (2), un service proposé par la Banque de France et destiné à offrir à une entreprise un diagnostic approfondi, réalisé par l’un des analystes financiers de l’institution, ainsi que des simulations prévisionnelles. Le 26 février dernier, il a été reconduit. Et le 20 mai dernier, le dispositif a été étendu à la Bourgogne-Franche-Comté : une convention de partenariat a été signée entre François Bavay, directeur régional de la Banque de France en Bourgogne-Franche-Comté, et Jean- Philippe Bazot, président de Fibois Bourgogne-Franche-Comté. Pour François Bavay, l’importance de la filière bois dans la région impliquait qu’une relation privilégiée soit nouée avec ses professionnels, sur le modèle de celle établie en Grand-Est, une expérience positivement commentée entre acteurs économiques des deux régions. «Nous connaissions nombre d’entreprises du secteur bois en Bourgogne-Franche-Comté, mais avec ce rapprochement avec l’interprofession, nous allons approfondir notre connaissance réciproque, et ce de manière durable.» Tous secteurs confondus, environ 200 entreprises ont recouru au service Geode en Grand-Est en 2018, et une centaine en Bourgogne-Franche-Comté.

Diagnostic et prévisionnel

Geode consiste en la réalisation d’une analyse sur-mesure qui apporte un diagnostic sur les trois derniers exercices passés : l’entreprise est décortiquée sous toutes les coutures, dans deux analyses, celle des performances économiques (panorama économique, politique d’approvisionnement, politique de production, politique commerciale, politique RH) et celle des performances financières (analyse des résultats, rentabilité, flux de trésorerie, politique financière, point de vue des partenaires financiers). Mais Geode permet également d’établir la trajectoire future de l’entreprise, de décider avec de meilleures informations. Elle offre en effet d’élaborer des scenarii d’évolution, de mesurer la performance des scenarii, de réduire les zones d’incertitudes, de déterminer la politique de financement prévisionnelle, les besoins de trésorerie…, et d’obtenir des tableaux de synthèse complets.

«Une caractéristique de l’analyse Geode, c’est la franchise», souligne François Bavay, «sachant que les données et informations produites sont la propriété exclusive de l’entreprise, qui seule décide si elles représenteront un outil pour le dialogue avec ses partenaires». Le directeur de la Banque de France en Bourgogne Franche-Comté insiste aussi sur la grande souplesse de l’outil, qui peut s’adapter à l’imagination des chefs d’entreprises. Si la première partie de l’analyse Geode dénommée «diagnostic» permet une conséquente augmentation de connaissances sur son entreprise pour le dirigeant – en soi une aide adhéà la décision – et aussi la possibilité de se situer par rapport au panel des entreprises équivalentes, la seconde partie dénommée «prévisonnel» permet de connaître l’impact dans les comptes de la société de choix de gestion envisagés. La trajectoire mise en évidence sur les trois années au moment du diagnostic permet à l’analyste des simulations pour les deux ans à venir, de sorte à évaluer les conséquences sur les résultats de tel ou tel scénario, par exemple d’un changement dans l’outil productif, ou d’un échéancier d’investissement…

Accompagnement sans tabou

«Il y a quelque chose que j’aime beaucoup faire, c’est bousculer un peu les dirigeants en les incitant à tester via Geode des scenarii catastrophes – perte des trois premiers clients, incendie qui entrave les ventes durant trois mois, etc. ; la visualisation des conséquences de tels scénarii est riche d’enseignements ; elle permet de cerner au plus près les forces et les fragilités d’une entreprise». «On peut avoir une belle voiture, mais sans destination, elle ne sert à rien !» : l’outil prévisionnel de Geode aide à identifier celle ci, remarque François Bavay. «Il y a deux possibilités : soit le dirigeant sait où il veut aller – et sa destination est testée –, soit il ne sait pas et Geode lui permet de savoir où il peut aller».

Le moment Geode est ainsi celui durant lequel un chef d’entreprise peut se poser sans tabou toutes sortes de questions, sans aucun jugement, précise encore le directeur Bourgogne Franche-Comté. Naturellement, il y a étanchéité parfaite entre l’activité de service Geode et l’activité de cotation de la banque (cette institution de la République attribue en effet une cotation «à dire d’expert» à toutes les entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 750.000 euros, appréciation dédiée à la relation prêteur/entreprise).

En vertu de la convention qui a été signée à Dijon le 20 mai dernier, les entreprises dont le chiffre d’affaires et supérieur à 750.000 euros (3) de la filière forêt-bois adhérentes  à Fibois Bourgogne-Franche-Comté peuvent bénéficier d’une remise de 400 euros sur la prestation d’analyse économique et financière Geode, valant 4.800 euros HT pour la formule «diagnostic et prévisionnel » (3.400 euros HT pour un formule «diagnostic» seul ou «prévisionnel» seul). Dans le cadre d’un engagement sur trois ans, les tarifs sont dégressifs, passant ainsi de 4.800 euros HT à 4.200 euros HT puis 3.900 euros HT pour la formule «diagnostic et prévisionnel» (hors remise prévue par la convention).   (3.400 euros HT pour un formule «diagnostic» seul ou «prévisionnel» seul). Dans le cadre d’un engagement sur trois ans, les tarifs sont dégressifs, passant ainsi de 4.800 euros HT à 4.200 euros HT puis 3.900 euros HT pour la formule «diagnostic et prévisionnel» (hors remise prévue par la convention).  

Photo : Lors de la signature de la convention de partenariat entre Fibois Bourgogne-Franche-Comté et la Banque de France le 20 mai 2019. De gauche à droite, au 1errang : Jean-Philippe Bazot, président de Fibois Bourgogne Franche-Comté et François Bavay, directeur régional Bourgogne Franche-Comté de la Banque de France ; et au 2e rang : Christian Dubois (délégué général Fibois BFC), Jean-Gabriel Schamlehout (représentant de Fibois BFC au Ceser BFC), Nicolas Houlné (analyste Geode), Marie-Luce Dougé (responsable des activités de service à l’économie BFC), David Fouet (responsable des activités de service à l’économie Grand-Est).