FCBA, Inra, Irstea : un accord au service d’une production forestière durable

Le 11 novembre 2019

À l’occasion du 3e colloque européen sur la bioéconomie, le 29 octobre, Christophe Mathieu, directeur général de l’institut technologique FCBA, Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, et Marc Michel, PDG d’Irstea, ont signé un accord-cadre pour renforcer leurs relations de partenariat recherche-innovation dans les domaines de l’amélioration génétique et des biotechnologies forestières, de la sylviculture et la gestion durable des forêts cultivées, de la valorisation des ressources forestières et le développement des nouveaux usages du bois.

Déjà liés par un accord de partenariat signé en 2004 et renouvelé en 2011, l’Inra et FCBA ont souhaité refondre le cadre de leur collaboration entretenue depuis plusieurs années en intégrant Irstea, à quelques semaines de la création d’Inrae (1), notamment sur le volet recherches pour une gestion durable des forêts. Depuis le 29 octobre, les collaborations entre FCBA, l’Inra et Irstea sont ainsi formalisées dans un accord-cadre pour dépasser le stade de projets de recherche collaboratifs. «L’enjeu partagé est d’optimiser la production durable de bois des systèmes forestiers, en cohérence avec l’adoption du Plan national forêt-bois (PNFB), les travaux du Comité stratégique filière bois au sein du Conseil national de l’industrie, le plan de recherche innovation filière forêt-bois 2025, et en relation étroite avec la Stratégie nationale pour la bioéconomie adoptée par la France en 2017», indiquent les organismes signataires.

«Face aux effets du changement climatique et de la demande sociétale forte, l’accord cadre doit permettre une meilleure complémentarité des recherches conduites afin de répondre plus efficacement aux besoins des politiques publiques en matière de gestion durable des ressources forestières, d’innovations de la filière industrielle forêt-bois, ainsi que de mobilisation et valorisation du bois.» L’ouverture à des activités d’animation scientifique conjointes, de valorisation de brevets et de variétés forestières, de mutualisation d’infrastructures telles que la plateforme technique Xylobiotech dédiée à la production, la caractérisation et la conservation du matériel végétal forestier, sont autant de nouveaux modes de partenariat envisagés. Cet accord-cadre est bâti sur plusieurs axes de coopération entre les trois organismes :

– mener des activités d’amélioration génétique pouvant mobiliser ou non les biotechnologies (pin maritime (2), douglas, pin tae- da, eucalyptus, châtaignier peuplier) ;

– renforcer les actions partenariales pour la sylviculture et la gestion durable des systèmes forestiers, dans la continuité notamment des projets communs engagés sous l’égide du pôle de compétitivité Xylofutur et de l’Institut européen de la forêt cultivée ;

– élargir le champ des collaborations aux systèmes forêts-bois plus largement et leur contribution à la bioéconomie et au développement durable dans les territoires (étude des propriétés du matériau bois, valorisation des molécules naturelles contenues dans la biomasse forestière, évaluation de la ressource bois notamment par télédétection, etc.).

(1) Le 1er janvier, l’Inra et Irstea seront réunis dans un institut unique nommé Inrae. Lire page 7.

(2) En lien étroit avec le Groupement d’intérêt scientifique pin maritime du futur (GIS PMF).

Le Chiffre : 5

L’accord-cadre qui vise à renforcer les relations de partenariat en matière de recherche-innovation entre FCBA, l’Inra et l’Irstea a été signé pour 5 ans.