Espagne : Les Experts à la découverte de la filière bois de la côte atlantique

Le 5 juin 2019
Le PDG de Nauteka et sa fille montrant le plan d’un pont de yacht.

La Société des experts bois, membre de la Compagnie nationale des ingénieurs et experts forestiers et des experts bois, regroupe des spécialistes du bois matériau, de ses dérivés et de ses applications. Cette année, dans le cadre de son traditionnel voyage d’études, la Seb a décidé de s’intéresser aux entreprises de la filière bois espagnole.

Associer Espagne et industrie du bois, ou même Espagne et forêt, voilà qui ne tombe pas sous le sens pour beaucoup de gens… Et pourtant l’Espagne est passée devant la France métropolitaine en termes de surface forestière, et ses industries de transformation du bois ne craignent pas la comparaison avec les industries européennes les plus performantes. Fortement impactée par la crise de 2008, l’Espagne a retrouvé depuis le chemin de la croissance et l’industrie du bois a fait de même, jouant sur l’innovation et l’ouverture à l’international pour se développer. Cette branche de l’économie affiche aujourd’hui un taux de croissance annuel supérieur à la moyenne nationale et est exportatrice dans beaucoup de secteurs… Autant de raisons qui ont poussé la Société des experts bois à se rendre début mai sur la côte atlantique du pays, dans trois des régions parmi les plus dynamiques du point de vue de la forêt et du bois, le Pays basque, les Asturies et la Galice, dans le cadre du voyage d’études qu’elle organise tous les deux ans. Une vingtaine d’experts, représentant la diversité des activités de cette profession, a visité une douzaine d’entreprises illustrant les différentes voies choisies pour retrouver un nouveau souffle.

 Relance de l’industrie du bois espagnole

Comme toute l’industrie espagnole, la filière bois a connu une grave récession après la crise de 2008. La perte de 3 millions d’emplois dans le pays et la crise de la construction n’ont pu qu’avoir un impact sur un secteur dont l’activité était jusque là principalement tournée vers le marché intérieur (89,4% du chiffre d’affaires étaient réalisés à l’intérieur du pays en 2009*). Entre 2008 et 2009, le CA des 1re et 2e transformations a chuté de 28,8%, et le nombre d’entreprises est passé de 16.572 en 2008 à 13.395 en 2011*. Cette filière affiche pourtant aujourd’hui une forte croissance, supérieure au reste de l’industrie (5%, pour un taux moyen d’un peu plus de 3%), et s’est développée à l’export, en croissance régulière désormais de 13% par an.

Cette reprise en main s’est faite par plusieurs voies : modernisation de l’outil, numérisation et robotisation, conquête de nouveaux marchés en interne et à l’export, et alliance étroite avec les distributeurs ou les prescripteurs, que ce soit au sein de clusters associant jusqu’aux designers et architectes afin de mieux connaître la demande, ou sous la forme de contractualisation avec un grand groupe pour lequel l’entreprise devient prestataire de services.

 Voies de croissance multiples…

Les industries du bois de la zone atlantique, parmi les plus dynamiques en Espagne derrière la Catalogne pour l’industrie du bois (et l’industrie en général mouvements, selon leurs spécificités et leur situation régionale, car il ne faut pas oublier qu’en Espagne les régions sont des collectivités (ou communautés) quasi autonomes, le Pays basque étant le plus avancé dans cette indépendance. Chaque région a une identité forte et sa propre politique de développement.

La Seb avait sélectionné une douzaine d’entreprises, couvrant l’ensemble de la filière, de la plantation à la transformation la plus poussée en passant par la scierie, sans oublier la recherche, réparties sur les trois, voire même cinq régions de la zone atlantique avec la Rioja et la Navarre, profitant de ce périple pour découvrir les richesses du patrimoine espagnol, Saint-Jacques-de- Compostelle bien sûr, mais aussi Logrono, Ourenzo et Oviedo…

Certaines entreprises sélectionnées étaient leaders sur leur marché, comme Losan Aserpal, important trancheur haut de gamme également producteur de contreplaqué peuplier (et eucalyptus !) à l’instar de son compatriote Garnica, que la Seb n’a malheureusement pas pu visiter. Losan Aserpal est lié avec Inditex, groupe spécialisé dans la mode et le design, dont la marque phare est la ligne de vêtements Zara, originaire de Galice. Les besoins de rénovation des 7.400 points de vente du groupe dans le monde entier tous les deux ou trois ans génèrent des commandes à toute une chaîne de prestataires de services auxquels ils sont liés par «contract» incluant le service après-vente et la maintenance, formant une sorte de réseau auquel participent aussi de plus petites entreprises, comme la société familiale Puertas Betanzos, fabricant de composants pour le bâtiment auquel Inditex commande des portes pour ses magasins.

Pour d’autres entreprises familiales, comme la scierie Siero, leader européen du châtaignier dont elle valorise toutes les dimensions, la voie choisie a été de s’adapter au plus près à toutes les demandes, depuis celles des artisans jusqu’à celles des distributeurs, en proposant une gamme de produits la plus diversifiée possible. Pour Nauteka, c’est depuis toujours de viser le marché des yachts de luxe dans le monde entier en proposant des agencements et équipements en teck de haute qualité  […]

Photo : Le PDG de Nauteka et sa fille montrant le plan d’un pont de yacht.

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°21…