Epur conçoit le 1er robot de charpente numérique et portatif : Oakbot

Le 6 juin 2019
Photo : Pierre Dubrunfaut approche l’Oakbot du bois à usiner grâce au chariot de portage spécialement développé.

« La robotique agile pour la construction bois», un des slogans d’Epur, rend compte de l’esprit dans lequel cette jeune société a développé la première machine de fraisage à commande numérique portative au monde, destinée aux travaux de charpente traditionnelle et de construction bois. Sept prototypes sont à l’essai chez des charpentiers, et la commercialisation est prévue prochainement.

Lors de la journée inaugurale du Forum bois construction 2019 qui s’est déroulée sur le campus bois d’Épinal, dans les locaux de l’École nationale supérieure des technologies et industries du bois, un attroupement ininterrompu s’est formé, réunissant étudiants et professionnels, autour d’une machine suscitant une vive curiosité. Elle est très innovante et unique en son genre : il s’agit d’un robot de fraisage à assistance numérique, entièrement mobile. Pierre Dubrunfaut, technico-commercial pour Epur, assurait pour les très nombreux curieux les démonstrations d’utilisation de cette machine capable de révolutionner les possibilités des petites entreprises de charpente et de construction bois.

Une machine unique

L’Oakbot est un robot de charpente portatif de dimensions 620 x 450 x 655 mm capable d’effectuer un large ensemble de géométries d’assemblage : double mortaise, double tenon, enfourchement, mortaise, queue d’aronde femelle, queue d’aronde mâle, tenon, tenon à épaulement, tenon à double épaulement. «C’est une grosse défonceuse avec assistance CNC», résumait Pierre Dubrunfaut tout en manipulant en toute sérénité la machine grâce au chariot de portage spécialement développé.

Une fois la tête de bridage installée sur le bois, l’Oakbot est mis en place devant. Il ne reste alors qu’à utiliser l’interface de commande pour entrer la section et sélectionner dans une liste l’assemblage désiré. Cette interface sur écran tactile a été conçue par Epur pour être est simple d’utilisation, très intuitive. «La machine effectue des usinages au 1/10 de millimètre et avec une grande qualité d’usinage», soulignait le démonstrateur. «Si on travaille des gros bois, on amène la machine, si on travaille des petits bois, on amène ceux-ci», remarquait-il aussi. En effet, Oakbot est prévu pour un usage très flexible. En stationnaire, en portatif ou la tête en bas, il réalise toute une panoplie d’assemblages sur différents formats de bois. Les courses d’usinage sont de 355 mm (axe x), 210 mm (axe y) et 110 mm (axe z).

Une équipe créative

Cette première machine de fraisage à commande numérique portative au monde, destinée aux travaux de charpente traditionnelle et de construction bois : il fallait l’inventer ! L’équipe d’Epur y a mis toute son énergie et sa passion. «Notre histoire, c’est celle de deux charpentiers (mais pas que …) qui font le constat qu’il manque un outil fiable, autre que la main, qui permette de fabriquer des assemblages complexes de charpente, en toute simplicité », remarquent Pierre Giusti et Ilias Zinsstag, les fondateurs. L’idée qui en a découlé – fabriquer la première fraiseuse de charpente, portative, à commande numérique – allait de soi, mais pas sa concrétisation.[…]

Photo : Pierre Dubrunfaut approche l’Oakbot du bois à usiner grâce au chariot de portage spécialement développé.