Des maisons modulaires à ossature bois à haute efficacité énergétique

Le 3 octobre 2019
Laurent Gasnier, directeur de Té.Ho prod 35.

Depuis deux ans, les maisons modulaires standard Té.Ho poussent en Bretagne et en Normandie. Leur préfabrication en atelier permet d’atteindre un niveau de production d’une centaine de modèles par an.

En septembre 2017, la marque Té.Ho intègre le marché des maisons modulaires à ossature bois. Eprouvé, ce concept novateur a le vent en poupe sur le territoire national. Cependant, le tarif des maisons conçues sur-mesure freine parfois l’accès aux familles ayant un budget limité. Vient alors l’idée de proposer aux clients de choisir leur maison sur plan parmi un catalogue de plus d’une centaine de modèles standard à étage ou de plainpied : surface variable de 60 à 120 m2, une à quatre chambres, garage ou carport… C’est ce principe qui fait naître les «maisons Té.Ho», issues d’un savoir-faire breveté. Il existe une multitude de configurations envisageables selon les souhaits du client qu’il est possible de discuter dans les agences implantées localement. «Nous voulons proposer des maisons low cost au plus grand nombre. La fourchette de prix s’étend de 85.000 à 120.000 euros. Bien isolées, innovantes et standardisées au maximum, elles sont véritablement construites dans l’air du temps, à savoir dans le respect du confort de vie et de l’environnement, des critères répondant aux attentes de la nouvelle génération», souligne Laurent Gasnier, directeur de Té.Ho prod 35. «Les premières maisons modulaires construites remontent à 2010. Ce recul de dix années complété par des ajustements techniques pour une mise au point efficace a contribué à gagner en qualité et rapidité. Le retour positif de nos clients témoigne du niveau de qualité de notre concept pour l’habitat modulaire. Nous nous positionnons ainsi en tant qu’expert de la construction de maisons individuelles», poursuit-il.

Un mix béton/acier/bois gage de qualité

En amont, le bureau d’études réalise les plans techniques en 2D et 3D. Sur le site sont levées les fondations et installés les réseaux intérieurs. Un terrain de 4.000 m2 accueille l’atelier de production implantéà Liffré, non loin de Rennes. Le tout représente un investissement à hauteur de 1,8 million d’euros. L’atelier est le lieu de conception de la structure modulaire et des planchers béton, de l’assemblage des murs à ossature bois avec la structure acier/ béton. Puis surviennent ensuite la pose de l’isolant intérieur, des menuiseries extérieures et des volets roulants, la réalisation du câblage électrique, la pose des cloisons sèches, l’isolation thermique par l’extérieur puis la réalisation d’un préenduit sur l’isolation extérieure. Effective depuis le 1er janvier 2018, la production mise sur la préfabrication. Elle est réalisée à 90% via huit postes de travail consacrés à des étapes définies du process industriel de fabrication bien rôdé (chappe en béton, mise en place de l’ossature bois, pose de l’isolation, travaux d’électricité et de plomberie…).

«Notre choix s’est porté sur un plancher béton en raison de l’implantation des maisons en régions humides. De même, nous considérons que le mix béton/acier/bois est un gage de qualité et de durée dans le temps. Nous poussons clairement la préfabrication et c’est véritablement ce qui nous différencie. Nous le mettons par ailleurs en avant du fait que cela induit une réduction des temps sur chantier, des coûts de matériaux ainsi que des déplacements.» […]

Photo :  Laurent Gasnier, directeur de Té.Ho prod 35.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°32 …