Conférence ISC / Sciages résineux : «Le marché européen montre des signes positifs»

Le 21 octobre 2016

La 64e édition de la conférence ISC consacrée au marché mondial des bois résineux a réuni 200 professionnels de la filière les 13 et 14 octobre à Paris.

2016 devrait être une année record pour le volume de sciages bois commercialisés au niveau mondial. «Le marché européen montre des signes positifs de stabilité», ont expliqué les organisateurs de la 64e édition de la conférence ISC (International softwood conference). «La disponibilité de la matière première est bonne, même si des difficultés persistent dans quelques régions et que les volumes produits devraient légèrement diminuer en 2017».

Pour Sampsa Auvinen, président de l’EOS, «en Europe, il y a une menace constante de surproduction de grumes destinées à la pâte à papier, l’écorçage et la sciure. En Finlande, la production de biomasse est subventionnée, ce qui met la pression sur les scieries qui elles transforment le produit. De plus, la situation s’est aggravée à cause de prix des énergies fossiles très bas et de plusieurs hivers très doux». Des incertitudes persistent aussi quant à l’évolution du marché anglais. «Les effets du Brexit sont encore incertains et il est difficile de faire des prévisions», a précisé Sampsa Auvinen.

Le chiffre : 14% / Entre 2011 et 2015, la production mondiale de sciages résineux a augmenté de 14%. L’Amérique du Nord et l’Europe restent les deux principaux acteurs de cette augmentation de la production.

D’après les éléments présentés lors de la conférence ISC, le marché reste optimiste grâce au potentiel de croissance de la consommation de bois résineux par habitant dans les pays à croissance rapide. Mais des interrogations continuent néanmoins de se poser à l’exportation, en direction des marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Les importations de sciages résineux de ces régions, qui représentent un marché important pour de nombreux pays européens, stagnent pour l’instant en raison bien sûr de l’instabilité politique et économique que subissent ces pays depuis plusieurs années. Le Japon et la Chine restent quant à eux deux marchés jugés stratégiques par les exportateurs européens. L’Inde est identifiée comme un marché à fort potentiel de développement grâce à une démographie qui progresse et une croissance rapide du secteur de l’immobilier, couplés avec des conditions d’accès aux marchés facilitées. Pour Andreas von Möller, président de l’ETTF, «la reprise économique observée continuera en 2017 et aura un impact positif sur le marché du bois en Europe».