Cheverny : prix records pour le chêne à la vente Unisylva

Le 7 décembre 2017

La coopérative Unisylva organisait une vente de bois le 23 novembre à l’orangerie du château de Cheverny pour des coupes situées dans les départements : 18, 10, 28, 36, 37, 41, 45, 52, 58, 71, 87, 89.

Pour l’occasion, 120 participants, dont une quarantaine d’acheteurs, avaient fait le déplacement dans le Loir-et-Cher pour assister à cette vente dont l’offre était largement dominée par le chêne. L’occasion pour tous les professionnels de constater que les cours du chêne allaient une nouvelle fois atteindre des sommets lors des échanges.

À l’issue de l’adjudication, les organisateurs se montraient bien sûr satisfaits du niveau des transactions et parlaient même «d’un très grand cru pour la vente de Cheverny». Au total, 78 lots étaient proposés à la vente, dont 70 lots de chêne. 68% des lots étaient présentés abattus, débardés et classés et 46 lots (soit 61%) «avec plus de 15% de qualité tranchage et plot dont 13% avec plus de 30% de qualité tranchage et plot», précisait la coopérative Unisylva.

La forte demande enregistrée lors de cette vente, marquée bien sûr par la présence de très nombreux acheteurs de merrain et tonneliers dans la salle, faisait s’envoler les prix dans la continuité de quatre ans de hausse régulière. Le prix moyen des chênes s’établissait ainsi à 246 €/m3, avec des prix records comme pour le chêne Jane acquis par l’entreprise Bonnet, un arbre de 200 ans de la forêt d’Amboise (volume 10 m3) qui s’est vendu 1.500 €/m3, ou, toujours en forêt d’Amboise, pour un lot de sélection à plus de 800 €/m3 pour un lot abattu, classé et trié (11 soumissions cachetées, volume du lot : 83,5 m3 – nombre de pied : 22 – volume unitaire 3,8 m3 – 43% de qualité tranchage et 38% de plot premier choix).

«La sélection de lots de qualité, le tri des bois effectués par la coopérative Unisylva, la rareté de la matière de très haute qualité ont permis d’obtenir des prix exceptionnels», se félicitait Gilles de Boncourt, directeur d’Unisylva, à l’issue de la vente. «Des lots abattus de 1,2 m3 classés et triés se sont vendus entre 330 et 400 € de m3 ! Ces lots étaient composés de moins de 35 tiges !» Sur l’ensemble de la vente, il est à souligner que 17 lots ont dépassé les 300 €/m3 dont 4 lots à plus de 600 € du m3.