Bois tropicaux / L’ATIBT lance sa marque collective pour les bois africains

Le 16 novembre 2017

Le 8 novembre à Paris, l’Association technique internationale des bois tropicaux a annoncé le lancement de sa marque collective Fair&Precious. Son objectif est de permettre aux acheteurs européens d’identifier les bois africains et de les sensibiliser aux pratiques de gestion forestière certifiée mises en œuvre par les membres de l’association.

L’Association technique internationale des bois tropicaux (ATIBT) a lancé le 8 novembre à Paris sa première marque collective dédiée aux bois africains, qui vise à promouvoir les bois légaux et écocertifiés. Intitulée Fair&Precious, elle s’appuie sur un manifeste et sur la campagne «Les bois tropicaux, bien plus que du bois». «Cette campagne internationale a pour but de sensibiliser les acheteurs et les consommateurs européens à l’importance d’une gestion forestière certifiée, tout en leur permettant d’appréhender le caractère remarquable des bois tropicaux écocertifiés», explique l’ATIBT.

Le chiffre : 140 / L’ATIBT a été fondée en 1951, à la demande de la FAO et de l’OCDE. Depuis 2016, elle compte plus de 140 adhérents. Aux côtés d’opérateurs européens de la filière «bois tropicaux africains», elle rassemble des États (république du Congo, république de Côte-d’Ivoire, République centrafricaine), des ONG, des membres individuels et des entreprises.

Ce projet sur cinq ans est actuellement cofinancé par le Programme de promotion de l’exploitation certifiée des forêts (PPECF), financé par la banque de développement allemande KfW dans le cadre de la coopération allemande avec la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac), et par le programme de renforcement des capacités commerciales (PRCC), lui-même cofinancé par le ministère des Finances et le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, et mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD). «Les consommateurs doivent savoir qu’il existe des démarches durables dans l’univers du bois africain», explique Robert Hunink, président de l’ATIBT. «Pour la première fois, les acteurs qui ont de bonnes pratiques seront fédérés par la marque collective». […] «Les consommateurs européens méconnaissent le rôle des gestionnaires forestiers à qui ils attribuent à tort la déforestation. À travers la marque Fair&Precious, ils apprendront que les acteurs de notre écosystème ne collectent qu’un ou deux arbres à l’hectare sur une même parcelle sur laquelle ils n’interviendront plus avant trente ans. De plus, les jeunes arbres, ainsi que les arbres semenciers, sont laissés sur pied, parce qu’ils sont dédiés au renouvellement de la ressource.» L’ATIBT précise que par extension, la marque Fair&Precious pourra également inclure des bois légaux et écocertifiés provenant d’Amérique latine et d’Asie.