Auvergne-Rhône-Alpes – Un hôtel 100% bois emblématique d’une réussite collective

Le 17 octobre 2018

Le groupe hôtelier Assas hôtels a fait appel pour son tout dernier projet d’hôtel quatre étoiles à La Clusaz (74) à Charpente concept, bureau d’études regroupant ingénieurs et designers, pour créer un établissement entièrement en bois. Ce défi de taille, au vu du délai et des contraintes, a été rendu possible avant tout grâce à une réflexion ambitieuse et pertinente impliquant une forte dynamique au niveau local.

Derrière une architecture de montagne à la géométrie complexe se cache un laboratoire à taille réelle sur l’acte de construire. En effet, au-dessus des niveaux et demi-niveaux enterrés de sous-sol, tous les éléments (planchers, murs de façades, cloisons intérieures, cage d’escalier, cage d’ascenseur…) sont ici 100% bois. Pour réussir ce pari, le bureau d’études Charpente concept a développé des technologies de préfabrication uniques avec des éléments de paroi arrivant sur chantier en une pièce incluant structure, isolant, étanchéité à l’air et à l’eau, menuiseries, réseaux électriques et même finition intérieure. Le tout en collaboration avec les entreprises Pinard ingénierie, maître d’oeuvre, et l’entreprise André Roux, spécialiste de la construction bois également basé à proximité.

“Un point clé dans le développement de la construction bois à l’heure actuelle réside dans le fait que les entreprises commencent à travailler avec les maîtres d’ouvrage sur des projets originaux”, souligne d’emblée Antoine Roux, ingénieur bois et directeur général de Charpente concept. Le Saint-Alban hôtel et spa, de fait, est tout d’abord le fruit de la rencontre entre Romain Trollet, directeur général de Assas hôtels, Antoine Roux, l’entreprise Pinard ingénierie, maître d’oeuvre, et l’entreprise Roux, Auvergne-Rhône-Alpes Un hôtel 100% bois emblématique d’une réussite collective L’édification du bâtiment, entreprise en avril en vue d’une ouverture en décembre, constitue un défi en termes de délais. qui a pris en charge l’ensemble du lot bois. “Le maître d’oeuvre et le maître d’ouvrage connaissaient le bois, mais n’avaient pas encore eu l’occasion de franchir le pas du tout bois. Nous leur avons fait visiter plusieurs de nos réalisations, dont le refuge du Goûter*. Le déclic s’est produit au sortir de l’opéra de Genève, lorsque Romain Trollet nous a déclaré, emballé : “Je veux que mes clients viennent dans mon hôtel pour vivre l’expérience du bois”. C’est en outre le directeur de l’opéra qui a confirmé que le bois est garant de chantiers rapides et propres : des arguments certes bien connus des professionnels de la filière, mais qu’il est bon de voir à présent proclamés par des maîtres d’oeuvre !”, se réjouit Antoine Roux.

Une architecture en “paliers”

Lire la suite dans notre édition rouge N°34 …