Automatisation et fabrication intégrée au coeur de l’offre de la Ligna 2019

Le 20 mai 2019
Les technologies pour la fabrication et la production connectées seront au centre de cette Ligna 2019.

Organisée par Deutsche Messe et l’Association allemande des fabricants de machines à bois (VDMA), la prochaine édition de la Ligna se déroulera à Hanovre en Allemagne du 27 au 31 mai. Sur 130.000 m2 de surface nette, cette foire internationale réunira 1.500 exposants professionnels de l’amont à l’aval de la filière forêt-bois.

Digitalisation, intégration et automatisation. Les trois axes principaux de la Ligna 2019 plantent clairement le décor. Déjà rendez-vous phare européen de la présentation de matériels et techniques pour la transformation du bois, l’exposition allemande entend poursuivre cette année son ouverture aux technologies dédiées au développement et à l’intégration de l’industrie 4.0 dans la filière forêt-bois. Du 27 au 31 mai, quelque 1.500 exposants seront réunis à Hanovre, dans le nord de l’Allemagne, sur une surface nette d’exposition de 130.000 m2. «Numérisation, intégrer la fabrication et l’automatisation, ce sont les principales problématiques pour les industries de la transformation du bois et donc pour la Ligna aujourd’hui aussi», explique, Christian Pfeiffer, le directeur de la foire internationale. «Les visiteurs de cette édition pourront avoir un aperçu complet de ce que le marché a à offrir, ainsi que la possibilité de rencontrer les meilleurs experts du secteur. La Ligna est le seul rendez-vous qui réunit en un même lieu les secteurs de la première et de la seconde transformation du bois. […] Elle accueillera quelque 93.000 visiteurs, dont 42.000 venus d’hors Allemagne, en provenance d’une centaine de pays.»

Des solutions personnalisées pour la production intelligente

Cette année, l’offre des exposants du salon se concentrera sur les nouvelles applications, les nouveaux développements et les solutions personnalisées pour la production intelligente dans tous les domaines de la chaîne de valeur du bois. Elle couvrira un large éventail de thèmes, notamment la réalité augmentée, la réalité virtuelle, la numérisation, la personnalisation surmesure et la sécurité. Au total, 7 secteurs d’exposition permettront aux visiteurs d’avoir un large aperçu des dernières technologies dédiées à la transformation et à la valorisation du bois (lire par ailleurs le zoom : «7 secteurs pour couvrir toute la chaine de valeur de l’industrie du bois»). «On attend des nouveautés dans tous les volets d’exposition : des techniques d’exploitation forestière aux techniques de traitement des surfaces, en passant par la production de meubles, la construction de fenêtres et les techniques d’outillage», indiquent les organisateurs. Lors de cette édition 2019, les visiteurs pourront ainsi assister à des démonstrations en direct d’installations de fabrication de meubles, découvrir des plateformes de l’Internet des objets, piliers de l’industrie 4.0, ou encore des projets de recherche dans différents domaines.«Un des plus grands défis réside dans la forte pression qui pousse à l’individualisation, détrônant ainsi de plus en plus la fabrication en série et les produits de masse, tout en favorisant les délais de livraison courts, la rentabilité élevée et l’efficacité. Les exposants de la Ligna apporteront des réponses à ces défis, et bien d’autres, avec leurs présentations», ajoute le Dr Andreas Gruchow, membre du directoire de Deutsche Messe, l’organisateur du salon.

Un Sommet pour la 1re transformation

Le Sommet de l’industrie du bois (Wood Industry Summit) sera l’un des temps forts de cette édition 2019 pour les professionnels de l’industrie forestière et de 1re transformation. Plateforme internationale d’échanges, ce sommet organisé en collaboration avec le conseil sylvicole KWF se fixe l’objectif d’aider les professionnels à identifier les marchés du secteur en croissance. Il aura pour thème «accès aux ressources et à la technologie» et table sur la présence de nombreuses délégations venues du Brésil, de Bulgarie, du Chili, d’Allemagne, de Finlande, du Canada, de Colombie, de Roumanie, de Russie, d’Ukraine et des États-Unis. «Le Wood Industry Summit a pour perspective l’avenir de la filière bois. Il s’agit d’optimiser l’ensemble de la chaîne de valeur logistique de la filière bois, de la forêt à l’usine, de protéger les ressources naturelles contre les dégâts biotiques et abiotiques et d’adopter des méthodes de récolte du bois qui préservent le climat et l’environnement», expliquent les organisateurs.

«Parmi les autres thèmes-clés de ce sommet figurent en outre la numérisation de l’exploitation forestière, la protection des données et l’intégrité des données, la lutte contre les feux de forêt, les infrastructures forestières, les réseaux routiers et la logistique. Le thème de la numérisation notamment occupera un large espace, aussi bien dans les forums de discussion, que dans le volet exposition.» En 2017, la précédente édition de ce sommet avait permis de conclure plus de 39 millions d’euros de contrats.

Organisé dans le hall 26 du parc des expositions de Hanovre, il associera forum, ambiance lounge et surface d’exposition, et proposera aussi une zone dédiée aux start-ups. Cet «Atelier d’avenir filière bois» sera accessible dans le cadre du projet collectif de la Charte bois 2.0, une démarche menée conjointement par les organisateurs de la Ligna avec les partenaires du groupement allemand de l’industrie du bois et de la scierie (DeSH), l’Agence spécialisée pour les matières premières renouvelables (FNR), le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture, de la Protection de la nature et des consommateurs du land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (MULNV) et le conseil sylvicole (KWF).«Nous voulons garantir la compétitivité internationale de la filière bois et rapprocher des start-ups avec des entreprises de la filière ayant pignon sur rue. Notre objectif est de favoriser l’identification précoce des champs d’action», expliquent les partenaires de ce projet. Toujours à l’attention des professionnels de la 1re transformation, le salon proposera pour la première fois des visites guidées en anglais et en allemand qui seront consacrées aux techniques de scierie. Les visiteurs pourront également assister aux 14es championnats sylvicoles d’Allemagne au cours desquels une centaine de bûcherons s’affronteront dans cinq disciplines et suivre des démonstrations de machines forestières sur un espace aménagé à l’extérieur du parc des expositions de Hanovre.

Le KWF, aux côtés du Groupe de travail des entrepreneurs forestiers de Basse-Saxe (AfL Niedersachsen e.V.) et du Centre de formation forestière de Basse-Saxe (NFBz), proposera plusieurs réflexions autour de thèmes clés pour le secteur comme la sylviculture 4.0 ou la sécurité en forêt. Parmi les autres événements qui se dérouleront sur le terrain en plein-air, les visiteurs de cette édition 2019 de la Ligna pourront assister au 13e championnat de débusqueuses de Basse-Saxe et à la 4e coupe des femmes conductrices de débusqueuses.

 Un forum pour la seconde transformation

Autre temps fort, le salon proposera dans le hall 11 un nouveau rendez-vous intitulé Ligna.Forum. Cette plateforme dédiée aux problématiques des industries de seconde transformation proposera un cycle de conférences courtes autour des principaux thèmes de cette Ligna 2019 tels que les techniques de traitement de surface ou la fabrication intégrée dans l’industrie du bois et les solutions techniques pour le développement de la transformation 4.0. «L’augmentation de l’efficacité des installations de production grâce à des scénarios d’application de l’Internet des objets comme, par exemple, la maintenance conditionnelle ou la maintenance prévisionnelle, sont un des thèmes qui intéressent le secteur», précisent les organisateurs. «Les visiteurs de la prochaine Ligna pourront découvrir et appréhender à quoi ressemblera l’avenir de l’industrie du meuble et de l’artisanat du bois», ajoute le Dr Andreas Gruchow.

D’une manière générale, cette édition 2019 de la Ligna mettra l’accent sur le rôle de l’automatisation et de la numérisation pour réussir à combiner individualisation du produit centrée sur les attentes du client et économies d’échelle de la production en grande série. L’usinage intégré du bois suppose la prise en compte, dans la démarche de numérisation, de processus situés en amont et en aval. Ainsi lors de leur visite du salon, les professionnels présents à Hanovre pourront également constater sur de nombreux stands la montée en puissance de la robotique dans le processus global, notamment au niveau de la manipulation des pièces et des matériaux.

Photo : Les technologies pour la fabrication et la production connectées seront au centre de cette Ligna 2019.

Voir notre supplément des éditions Verte et Rouge spécial Ligna…