Art en Bois : une expansion basée sur une synergie locale

Le 10 décembre 2020

Originellement spécialiste en menuiseries en bois sur-mesure, l’entreprise Art en Bois, basée à Belmont-de-la-Loire (42), s’est spécialisée depuis 2016 dans le domaine de la construction bois, qui représente déjà, à l’heure actuelle, la majorité de son activité. Une spécificité non négligeable de cette société, implantée au sein d’un territoire riche en douglas, est de bénéficier d’un approvisionnement local, plus particulièrement par le biais de la scierie familiale attenante, appartenant au père du gérant de l’entreprise.

L’entreprise Art en Bois, comme c’est souvent le cas dans la filière, est issue d’une histoire familiale, et plonge ses racines dans le passé : «Mon arrière-grand- père avait créé une scierie sur le même site que celui où mon père et moi continuons aujourd’hui d’œuvrer. Mon grand-père, avec son frère, a repris l’activité de leur père, qui a ensuite été reprise par mon père, Patrick Chassignol, en 1991», explique Victor Chassignol, qui a quant à lui créé sa propre entreprise, Art en Bois, en 2012. Ce dernier, qui vient d’un autre secteur, a finalement cédé à un attrait (d’ordre atavique, pourrait-on dire) pour le matériau bois, motivé par ailleurs par «l’envie de bâtir», comme il le souligne. Spécialiste en aménagement de l’habitat, l’entreprise Art en Bois réalise des menuiseries en bois sur-mesure, pour l’intérieur comme pour l’extérieur : «Nous offrons nos services aux particuliers, aux architectes et aux collectivités de la Loire et du Rhône», précise Victor Chassignol, et «toutes nos prestations sont sur-mesure : pose de portes et de fenêtres bois ou bois/ alu, terrasses en bois, parquets massif chêne, châtaignier ou pin, lambris, abris de jardin, bardages, mobilier extérieur, etc.»

On notera que l’entreprise s’est spécialisée, depuis 2016, dans la construction bois, plus particulièrement dans l’ossature bois, qui représente déjà environ 70% de son chiffre d’affaires, celui-ci s’élevant au total, pour l’heure, à 1.350.000 euros, les activités d’agencement intérieur et extérieur représentant respectivement 20 et 10% environ. «J’ai démarré seul», se souvient Victor Chassignol, «et l’entreprise emploie actuellement 12 personnes, moi y compris […]

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°40…