Amont forestier / Un appel à projet en décembre pour les investissements innovants

Le 10 novembre 2016

Suite à l’annonce faite lors du colloque de l’Afef fin septembre, le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a présidé le 7 novembre une conférence pour préciser les modalités d’intervention du Fonds stratégique forêt-bois dans le financement de l’amont forestier (Lire par ailleurs : «Le zoom de la rédaction / politiques publiques : fonds stratégique : la filière se félicite de l’annonce du ministre de l’Agriculture»). Un appel à projet (AAP) dédié aux investissements innovants sera lancé en décembre.

Stéphane Le Foll a présidé le 7 novembre une conférence dédiée aux financements de l’amont forestier. L’objectif était de préciser les modalités d’intervention du Fonds stratégique forêt-bois, dont la capacité d’intervention a été quasiment triplée par le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt dans le budget de l’État en 2017 par rapport à 2016.

Le ministre a notamment annoncé le lancement, en décembre, d’un appel à projet (AAP) dédié aux investissements innovants pour l’amont forestier. Il sera doté de 15 millions d’euros pour accompagner des projets qui concourent à atteindre les objectifs du Programme national forêt-bois (PNFB) et à mettre en œuvre le plan Recherche-Innovation 2025 pour la filière forêt-bois. «Il pourra s’agir, par exemple, de projets permettant d’améliorer la gestion forestière, de développer l’accessibilité des massifs et de faciliter l’acheminement du bois vers les sites de transformation, d’améliorer l’exploitation forestière dans un souci d’ergonomie et de réduction de l’impact sur les milieux», explique le ministère.

Le chiffre : 28 millions / Le Fonds stratégique de la forêt et du bois a été créé en 2014. Fin septembre, Stéphane Le Foll a annoncé qu’il souhaitait que la participation du ministère de l’Agriculture à son financement s’élève à présent à environ 25%. Il a donc indiqué que dans le cadre de la loi de finance 2017, la participation de l’État au fonds stratégique serait portée à 28 millions d’euros. On sait désormais que sur cette somme, 15 millions d’euros seront consacrés à un appel à projet dédié aux investissements innovants pour l’amont forestier.

Cette conférence a également permis de présenter un outil de financement dédié à l’activation financière des GIEEF (Groupement d’intérêt économique et environnemental forestier). Ce dispositif doit donner aux investisseurs la possibilité d’affecter leurs capitaux à des instruments reposant sur un actif réel – les forêts – regroupés en gestion au travers de l’outil GIEEF – et dotés d’un rendement attractif issu de l’exploitation durable des forêts, garanti par un organisme public. «Une expérimentation sera lancée d’ici janvier prochain afin de tester cette initiative dans un premier temps», précise le ministère. «Ces nouveaux moyens dédiés à la filière forêt-bois doivent permettre de renforcer l’ambition que je porte en tant que ministre de la Forêt depuis 2012, avec mes collègues du gouvernement, au service de cette filière d’excellence, secteur d’avenir générateur de valeur ajoutée et d’emplois, pour les territoires ruraux en particulier, et atout décisif pour la transition écologique de l’économie française», a ajouté Stéphane Le Foll.