Alliance nationale bois construction rénovation / S’attacher les faveurs des maîtres d’ouvrage

Le 16 mars 2017

Le 9 mars, au siège de FCBA situé à Champs-sur-Marne (77), la ministre du Logement et de l’Habitat durable a signé avec l’Association des régions de France, les acteurs de la filière bois et l’Ademe, une Alliance nationale bois construction rénovation. Cette initiative volontaire multi-partenariale s’articule autour de deux leviers, à savoir une meilleure mise en perspective des solutions bois ainsi qu’un renforcement des dynamiques locales.

Initiative volontaire et partenariale, l’Alliance s’adresse à l’ensemble des maîtres d’ouvrages publics, privés, et bailleurs sociaux, aux maîtres d’œuvre, à l’État et ses opérateurs, aux collectivités territoriales, aux professions et prescripteurs du bâtiment, et aux acteurs de la filière forêt bois. Il s’agit d’une initiative orchestrée par le Comité stratégique de filière bois, porteur du contrat stratégique signé le 16 décembre 2014.

A travers cette démarche, les signataires s’engagent à diffuser et faire connaître les avantages qui s’attachent à l’usage du matériau bois dans la construction, inciter les maîtres d’ouvrage à s’engager dans l’acte de construire avec du bois, afin d’augmenter la part de ce matériau renouvelable, notamment dans les constructions publiques, s’inscrire dans la dynamique du label «Bâtiments à énergie positive et Réduction carbone» (E+C-) qui anticipe la future réglementation environnementale du bâtiment neuf prévue par la loi de transition énergétique pour la croissance verte, et enfin cofinancer une étude prospective sur la demande de matériau bois dans la construction à horizon 2020-2030. De nouveaux adhérents pourront rejoindre l’Alliance ultérieurement.

Le chiffre : 20% / C’est la part estimée des émissions françaises de CO2 que la filière forêt bois permet de compenser.

Deux leviers apparaissent aujourd’hui décisifs pour que la solution construction bois rénovation change d’échelle, et consolide sa réponse aux enjeux des politiques publiques de transition énergétique : tout d’abord, une meilleure mise en perspective des solutions constructives bois en direction des maîtres d’ouvrages et des bailleurs sociaux. Cette visibilité, nécessaire à la filière, s’appuie d’ores et déjà sur une dynamique d’Ecocités, de villes, de territoires, de régions, qui trouvent avec les solutions constructives bois ou mixte une «signature» répondant à leur projet propre, et l’expriment dans leurs programmations.

Il apparaît par ailleurs important de pouvoir travailler dans un environnement régional ou local qui entraîne plus largement une communauté d’acteurs (maître d’ouvrage, architecte, promoteur, constructeur, industriel de la transformation du bois). Une ambition forte de l’Alliance bois construction rénovation est par conséquent de mettre en meilleure résonance l’ensemble de ces acteurs. Cela équivaut à adopter progressivement un système d’acquisition et de co-construction d’une expérience réciproque, qui facilitera au final l’expression d’une offre adaptée et compétitive.