5 janvier 2020 : 90 années d’existence pour un journal au cœur de la filière

Le 6 janvier 2020
L’exploitation forestière a bien évolué depuis le numéro du 15 janvier 1951.

Si notre journal est devenu Le Bois International en 2001, l’ensemble de la filière a encore en mémoire la renommée historique de son ancienne dénomination, Bois National. Mais, peu savent que son tout premier titre était «Bois et construction» dont le premier numéro est paru le 5 janvier 1930. 90 ans plus tard, notre premier numéro de l’année 2020 offre un petit historique en cadeau à nos lecteurs pour cette nouvelle année.

Le 5 janvier 1930 paraissait le premier numéro de la revue «Bois et construction» qui deviendra le 5 septembre 1931 «Le Bois National – Journal : Bois et construction». Ce titre fondé par Adrien Siegrist est alors rédigé et imprimé à Colmar pendant une décennie, jusqu’au début de la seconde guerre mondiale. En 1940, le journal va être transféré à Bonal (25) puis à Luxeuil (70) avant d’interrompre sa publication du 10 juin au 25 septembre de la même année.

Dès le 25 septembre 1940, Le Bois national reparait en zone libre, publié à Saint- Just-sur-Loire, tout près de Saint-Etienne (42). 18 mois plus tard, le journal est autorisé à être diffusé en zone occupée. Enfin, en 1943, Le Bois National effectue le court déplacement qui le sépare de la préfecture de la Loire et s’installe à Saint-Etienne où il résidera durant 70 ans.

Le Bois National va prendre sa forme juridique actuelle en 1951. Dès lors, Maurice André en devient le directeur. Par la suite, en octobre 1952, le Bois national se diversifie avec la publication d’un supplément bimensuel : «Le Marché du Bois». Les deux titres fusionnent le 9 novembre 1957 pour devenir la revue hebdomadaire : «Le Bois National – Le Marché du Bois». Le 11 janvier 1964, le journal évolue encore avec l’apparition de l’édition rouge (menuiserie-meuble) et de l’édition verte (scierie-exploitation forestière-parqueterie-caisserie-négoce). En mars 1981, Maurice André décède et son épouse reprend la direction du journal. Le 3 juillet 1982, Le Bois National devient «Le Bois National – L’Officiel du bois» en incorporant la publication interne de la FNB : «L’Officiel du bois». Dès lors, la Fédération nationale du bois dispose d’une rubrique dédiée au sein du Bois National : «La tribune de la FNB». Le 12 mars 1994, Simone André laisse la direction du journal à sa fille Jacqueline André-Le Guerch.

Le Bois National entre dans le 3e millénaire en changeant de nom le 7 avril2001: l’hebdomadaire devient «Le Bois International». En 2003, Jacques Berlioz s’associe à la direction du journal qui reprend, par la suite, La Revue du Bois dont le logo apparait désormais dans «l’ours» du Bois International. En 2010, «Le Bois International – l’Officiel du bois» intègre le groupe de presse agricole ATC. Deux ans plus tard, Le Bois International rachète la revue bimestrielle «La Forêt privée» fondée par Charles Chavet en 1958. Enfin, après 70 années passées à Saint-Etienne, le journal déménage dans le Rhône le 1er janvier 2013. Le Bois International célèbre ses 90 ans ce 5 janvier 2020, tout en poursuivant sa route pour devenir un centenaire bien ancré au sein la filière forêt-bois.

Le chiffre : 33 000

C’est le nombre de lecteurs du Bois International comptabilisés sur les éditions papiers et numériques. 

Photo : L’exploitation forestière a bien évolué depuis le numéro du 15 janvier 1951.

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°1…