Auvergne-Rhône-Alpes / 40 millions d’euros pour la filière bois

Le 13 octobre 2016

Lors des quarante ans de GPF coopérative forestière, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a annoncé qu’un plan de soutien de 40 millions d’euros sur cinq ans serait consacré à la filière forêt-bois.

La coopérative forestière GPF a célébré ses quarante ans le samedi 1er octobre à Saint-Paulien, dans le département de la Haute-Loire. De nombreuses personnalités et élus locaux étaient venus saluer la réussite de cette structure qui gère désormais 15.000 hectares de forêt.

Parmi eux, le président de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a profité de l’occasion pour annoncer le lancement d’un plan de 40 millions d’euros à destination de la filière forêt-bois. Le député de la première circonscription de Haute-Loire a indiqué qu’il souhaitait que le soutien de la région puisse désormais bénéficier à l’ensemble des entreprises de la filière forêt-bois.

Il estime que jusqu’ici l’accent a davantage été mis sur la construction bois par ses prédécesseurs à la tête de la collectivité territoriale. Ce plan sur cinq ans, actuellement en réflexion au sein de l’assemblée régionale, vise à soutenir l’activité des professionnels du bois, de la mobilisation de la ressource aux produits finis.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a souligné qu’il voulait que cette contribution continue d’encourager le développement du bois-construction mais qu’elle bénéficie aussi aux professionnels de l’amont de la filière (ETF, scieurs).

Il souhaite par exemple qu’elle permette d’aider au développement de plans de gestion forestière, ou de faciliter la mise en place de pistes forestières, de zones de stockage des bois et de zones de retournement pour les engins. Laurent Wauquiez a par ailleurs indiqué qu’il voulait à terme voir fusionner Auvergne Promobois et Fibra, les deux interprofessions de la filière forêt-bois issues des deux anciennes régions administratives. Il n’a ensuite pas manqué d’encourager le GPF et son directeur Daniel Guidet à poursuivre le développement de cette structure qui compte quelque 1.000 adhérents actifs.

Une coopérative et plusieurs filiales

Dans son intervention, le président du GPF Jean-Paul Gauthier a rappelé les dates clés du développement du GPF. Lancé sous la forme d’un groupement de producteurs forestiers en 1976, il est devenu société coopérative en 1982 avant d’étendre son territoire d’intervention à plusieurs départements voisins, l’Ardèche d’abord dès 1992 puis la Lozère depuis 2008.

En 2006, un projet regroupant plusieurs entités est labellisé pôle d’excellence rurale et permet à la coopérative de s’implanter définitivement sur la zone de Nolhac, à Saint-Paulien.

Le GPF coopérative forestière emploie aujourd’hui 11 salariés et commercialise 140.000 m3 de bois par an. Il réalise 7 millions d’euros de chiffre d’affaires, et 11 millions avec ses filiales : Sylvénergie qui se consacre à la valorisation du bois-énergie, Handinature labellisée entreprise adaptée et Handiservices agréée service à la personne, qui proposent des prestations d’entretien d’espaces verts, de nettoyage de locaux et de livraison de bois de chauffage et sciages à façon.

Fin 2014, la coopérative est entrée au capital de la scierie Béal, installée à Dunières, puis a investi l’an dernier dans un deuxième terrain à proximité de son siège social pour réaliser une nouvelle plateforme et un second bâtiment de stockage de bois déchiqueté. GPF travaille désormais à l’installation sur la zone d’activité de Nolhac d’une centrale de cogénération, en collaboration avec l’investisseur breton Nass & Wind. Un projet qui serait alimenté en biomasse bois par Sylvénergie, filiale de la coopérative forestière altiligérienne.

S. D.