38,15 Mm³ récoltés en France en 2019, dont plus de 5% de produits accidentels et sanitaires

Le 30 novembre 2020

Un panorama chiffré de l’activité d’exploitation forestière (récolte de grumes, de bois d’industrie et de bois destinés à l’énergie) et de l’activité de scierie (production de sciages, de bois sous rails, de merrains, de produits bois transformés et de produits connexes générés par cette activité), c’est ce que propose annuellement le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, Agreste, via son enquête annuelle de branche. Les résultats pour 2019 ont été publiés ce mois de novembre. Ils donnent des indications notamment sur l’impact de la sécheresse estivale récurrente depuis l’été 2018.
La récolte de bois commercialisé s’est élevée à 38,15 Mm³ en 2019, en légère baisse de 750.000 m³ par rapport à 2018, mais en hausse de 3 Mm³ environ depuis 2012 et la crise économique due aux subprimes.
19,5 Mm³ de bois d’œuvre – dont 14,2 Mm³ de résineux et 5,3 Mm³ de feuillus –10,5 Mm³ de bois d’industrie et  8 Mm³ de bois-énergie ont été commercialisés en 2019, selon Agreste. D’une manière générale, par catégories de produits et d’essences, on observe une stabilisation de la production de 2018 à 2019.
Ces chiffres n’en cachent pas moins des changements au sein de l’activité. Ainsi, la récolte de bois déclarés «produits accidentels et sanitaires» en 2019 s’est subitement accrue, passant à 5,1% du total de la récolte commercialisée, quand cette proportion était de 1,5% en 2018 et 0,8% en 2017. Sans surprise, pullulation du scolyte aidant, la part de produits accidentels et sanitaires a plus augmenté pour la récolte de résineux : en bois d’œuvre résineux, elle représente 9,1% de celle-ci en 2019 (contre 2,9% en 2018 et 1% en 2017) ; en bois d’industrie résineux elle représente 5,4% de celle-ci en 2019 (contre 1,5% en 2018 et 1,2% en 2017). En bois d’œuvre feuillus, les bois déclarés «produits accidentels et sanitaires» en 2019 représentent 2,4% de la récolte totale en 2019 (0,6% en 2018 et 0,5% en 2017). En bois d’industrie feuillus, les bois déclarés «produits accidentels et sanitaires» en 2019 s’élèvent à 1,2% du volume commercialisé (0% en 2018, 0,4% en 2017).