137,1 m3/ha en 2020 pour la moyenne des forêts du monde, selon la FAO

Le 4 juin 2020

La FAO – l’organisation des Nations unies pour l’agriculture – vient de publier les principaux résultats de l’Évaluation des ressources forestières mondiales 2020. La publication du rapport final interviendra dans quelques mois. L’objectif de cette évaluation qui a lieu tous les cinq ans est, par la récolte de données normalisées de suivi de superficie, gestion, propriété, utilisation, etc., de donner une image complète des forêts du monde et de leur évolution, pouvant, selon la FAO, «contribuer à l’élaboration de politiques, de pratiques et d’investissements solides concernant les forêts et la foresterie».
Le monde compte une superficie forestière totale de 4,06 milliards d’hectares, ce qui correspond à 31% de la superficie totale des terres. Cela équivaut, au regard d’une population mondiale de 7,79 milliards d’habitants en 2019, à 0,52 ha par personne… en moyenne. Le domaine tropical compte la plus grande part de forêts du monde (45%), suivi des domaines boréal, tempéré et sous-tropical. Plus de la moitié (54%) des forêts du monde se trouve dans cinq pays uniquement : la Fédération de Russie (815 Mha), le Brésil (497 Mha), le Canada (347 Mha), les États-Unis (310 Mha) et la Chine (220 Mha). Le reste du monde représente une superficie de 1.870 Mha.
Le monde a perdu 178 Mha de forêt depuis 1990, ce qui équivaut à peu près à la superficie de la Libye. Le taux de perte forestière nette a diminué considérablement sur la période 1990-2020 en raison d’une réduction de la déforestation dans certains pays et d’une augmentation de la superficie forestière dans d’autres, due au boisement et à l’expansion naturelle de la forêt. Le taux de perte forestière nette est passé de 7,8 Mha par an sur la période 1990-2000 à 5,2 Mha par an sur la période 2000-2010 et à 4,7 Mha par an sur la période 2010-2020. Le rythme s’est ralenti ces dernières années en raison d’une réduction du taux d’expansion de la forêt.
L’Afrique a eu le taux annuel de perte forestière nette le plus élevé en 2010-2020, avec 3,9 Mha, suivie de l’Amérique du Sud avec 2,6 Mha. L’Asie a enregistré la plus grande croissance nette de superficie forestière en 2010-2020, suivie de l’Océanie et de l’Europe. Cependant, l’Europe et l’Asie ont enregistré des taux de croissance nette sensiblement plus bas en 2010-2020 par rapport à 2000-2010.
93% (3,75 milliards d’hectares) de la superficie forestière du monde sont composés de forêts naturellement régénérées et 7% (soit 290 Mha) correspondent à des forêts plantées. La superficie de forêt naturellement régénérée a diminué depuis 1990 (à un rythme décroissant) mais la superficie de forêt plantée a augmenté de 123 Mha. Le taux annuel de croissance de la superficie de forêt plantée a connu un ralentissement au cours des dix dernières années.
Les plantations forestières (gérées de manière intensive, composées d’une ou deux essences souvent introduites (à 44%), équiennes, plantées à des intervalles réguliers, et établies principalement à des fins productives) couvrent environ 131 millions d’hectares, soit 3,2% de la superficie forestière mondiale (dont 2% en Amérique latine) et 45% de la superficie totale des forêts plantées.
18% des forêts du monde en surface sont dans des aires protégées, 54% sont soumises à des plans de gestion. 73% sont du domaine public, 22% du domaine privé et le reste classé comme «inconnu». À l’échelle mondiale, la part de forêts appartenant au domaine public a diminué depuis 1990 et la superficie de forêt appartenant au domaine privé a augmenté. Au niveau mondial, près de 1,15 milliard d’hectares de forêt sont gérés principalement pour la production de bois et de produits forestiers non ligneux. En outre, 749 millions d’hectares sont affectés à des usages multiples, ce qui inclut souvent la production. Le matériel total sur pied des arbres est passé de 560 milliards de m3 en 1990 à 557 milliards de m3 en 2020 en raison d’une diminution nette de la superficie forestière. D’autre part, le matériel sur pied par unité de surface a augmenté à l’échelle mondiale et dans toutes les régions : il est passé de 132,1 m³/ha en 1990 à 137,1 m³/ha en 2020. Le matériel sur pied par unité de surface est plus élevé dans les forêts tropicales d’Amérique du Sud et centrale, ainsi qu’en Afrique occidentale et centrale.